En quête d'un contrat avec les Mets

Philippe-Alexandre Valiquette espère connaître un bon début de... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Philippe-Alexandre Valiquette espère connaître un bon début de saison afin de signer une entente avec l'organisation des Mets de New York.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) À peine débarqué dans la cité de Laviolette pour le début du camp d'entraînement des Aigles, Philippe-Alexandre Valiquette espère ne pas trop s'éterniser à Trois-Rivières cet été.

N'allez toutefois pas croire que le gaucher ne se plaît pas avec les champions en titre de la Ligue Can-Am. C'est plutôt que l'ancien espoir des Reds de Cincinnati reluque maintenant un contrat avec les Mets de New York.

Au terme de la dernière campagne, Valiquette avait eu des discussions avec quelques formations du baseball majeur intéressées à ses services, dont les Mets, les Tigers de Detroit, les Astros de Houston et les Royals de Kansas City. Puis, en avril, il a eu droit à une séance privée fort positive en compagnie de l'entraîneur des lanceurs chez les Mets de St. Lucie (réseau A+), Phil Regan.

«Il souhaitait que les Mets me signent tout de suite. Mais le directeur des mineures chez les Mets préférait attendre un peu. Ils ont aimé ce qu'ils ont vu, mais ils aimeraient obtenir un peu plus de vélocité. Avec eux, j'ai lancé entre 88 et 93 mph.

Ils aimeraient me voir au moins à 93-94 mph. Ils vont donc envoyer un dépisteur me suivre pendant le premier mois de la saison. Si tout va bien, ils vont ensuite m'amener avec eux», espère l'artilleur de 29 ans, bien conscient qu'il lui reste de moins en moins d'années devant lui afin de gravir les échelons jusqu'au rêve ultime des Ligues majeures.

Débarqué chez les Aigles en tant que releveur numéro un l'an dernier, Valiquette avait glissé dans l'échiquier de Pierre-Luc Laforest après avoir été ennuyé par une blessure à l'avant-bras qui lui a fait rater plusieurs semaines d'activités. Le Montréalais avait finalement conclu la saison avec un dossier de 0-3, une moyenne de 5,16 et 21 retraits au bâton en 22,2 manches de travail sur la butte.

Un an plus tard, Valiquette indique être désormais en pleine santé à l'aube de la saison estivale. À un tel point qu'il croit être en mesure d'atteindre les 100 mph d'ici la fin de la campagne, une vélocité qui lui avait permis de se bâtir une réputation enviable dans le monde du baseball de 2005 à 2010.

«Mon but premier, c'est de m'en aller le plus tôt possible. Mais si ça ne marche pas, je vais être bien ici. Présentement, je me sens bien et je veux me dépasser. Si je ne me blesse pas, je devrais être près de retrouver ma forme que j'avais avant», souligne le 23 des Aigles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer