Downing plus affamé que jamais

Ravi de retrouver le stade Fernand-Bédard et ses... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Ravi de retrouver le stade Fernand-Bédard et ses coéquipiers des Aigles de Trois-Rivières, le releveur Kaohi Downing a été quelque peu refroidi par les humeurs de Dame Nature, lundi, alors que le mercure flirtait avec le point de congélation. Nul doute qu'il se sentait un peu loin de son Hawaï natale.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le coeur encore brisé par sa courte expérience chez les Dodgers de Los Angeles, le releveur Kaohi Downing entend maintenant reprendre sa place en tant que spécialiste des fins de rencontres avec les Aigles de Trois-Rivières.

L'Hawaïen de 30 ans voudra tirer profit de son bref séjour d'un mois dans le baseball affilié. En entrevue avec Le Nouvelliste, le droitier semble encore très déçu d'avoir été libéré sans obtenir une chance légitime de faire sa place.

«C'est toujours décourageant de se faire dire non. J'ai travaillé tellement fort pour retourner dans le baseball affilié. Je me sentais si près d'y faire ma place. C'était douloureux de se faire rejeter», indique celui qui a fait vibrer le stade Fernand-Bédard pendant les fins de matchs la saison passée avec 10 sauvetages.

À peine entré dans la trentaine, Downing admet que son âge n'a probablement pas servi sa cause dans l'organigramme des Dodgers qui regorge de jeunes talents. Rappelé pour un match de la Ligue des cactus, il n'a toutefois pas été utilisé sur la butte pour ce match préparatoire des grandes ligues.

«C'est difficile, car il y a tellement de bons jeunes. Tu dois être exceptionnel dans ce que tu fais pour rester là. Peu importe quelles étaient leurs raisons, ils ont jugé que je n'équivalais pas aux joueurs qui étaient devant moi dans leur organigramme», explique l'ancien des Goldeyes de Winnipeg.

«C'est difficile à entendre quand tu sais à l'intérieur de toi-même à quel point tu peux être bon. Mais leur opinion a beaucoup de plus de poids dans la balance que ce que je peux penser de moi.»

À l'aise dans le nid

Aussitôt libéré par les Dodgers, Downing n'a pas tardé à entrer en contact avec l'organisation des Aigles pour leur offrir ses services. Après le championnat de la saison dernière, il avait envie de poursuivre l'aventure sous les ordres de Pierre-Luc Lafofest.

«Je leur ai immédiatement fait savoir qu'il n'y avait aucune place où j'aimerais mieux revenir qu'à Trois-Rivières.»

Incommodé par une bursite lors des séries éliminatoires, Downing avait perdu son rôle de releveur numéro un en route vers la conquête du championnat. De retour au sommet de sa forme, il aimerait bien entendu reprendre son trône.

«J'ai sacrifié mon corps pour l'équipe l'an passé. J'ai lancé trop de manches en trop peu de temps. Je voulais prouver que j'étais capable de le faire et je ne voulais pas laisser tomber mes coéquipiers», raconte l'explosif droitier.

«Maintenant, je me sens bien. Il y a des gars qui ont bien fait en fin de saison l'an dernier alors faudra voir quel rôle on me confiera. C'est certain que j'adore obtenir les trois derniers retraits du match. Mais tant qu'on gagne, c'est tout ce qui importe!»

Quatre absents

Quatre joueurs manquaient à l'appel pour le premier entraînement extérieur du camp des Aigles au stade Fernand-Bédard, lundi. Du groupe, le releveur Edilson Alvarez était attendu lundi en soirée. Quant au vétéran joueur d'arrêt-court Jesus Merchan, il se trouve présentement à New York en attente de son visa de travail, à l'instar du voltigeur Yeixon Ruiz et du deuxième-but Delvis Morales. L'état-major des Aigles espère compter sur eux d'ici la fin de la semaine... Les Aigles disputeront leur premier match hors-concours jeudi soir (19 h) au stade Fernand-Bédard, en recevant l'Académie de baseball du Canada...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer