L'Impact en confiance à l'étranger

Patrice Bernier... (La Presse Canadienne, Nathan Denette)

Agrandir

Patrice Bernier

La Presse Canadienne, Nathan Denette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les pelouses adverses sont des environnements moins inquiétants pour l'Impact de Montréal ces jours-ci.

Les meneurs de l'Association de l'Est se présenteront à Columbus samedi avec un dossier de 2-2-1 à l'étranger cette saison. En fait, la fiche à l'étranger de l'Impact est de 4-4-3 depuis que Mauro Biello a pris la relève à Frank Klopas comme entraîneur-chef et que Didier Drogba a effectué un premier départ, le 5 septembre dernier.

Avant ça, l'Impact avait un dossier de 8-40-14 en terre hostile en un peu plus de trois saisons et demie en MLS, incluant un horrible 0-12-5 lors de la campagne 2014.

«Je pense que le personnel d'entraîneurs a changé l'état d'esprit, mais il offre aussi beaucoup d'informations, a noté le capitaine Patrice Bernier, vendredi. Ils ont ensuite expliqué comment l'équipe devait jouer, peu importe qui est dans la formation.

«Nous avons obtenu des résultats et ça aide à prendre confiance. Nous avons peut-être franchi cette barrière mentale que nous avions dans le passé, quand nous n'arrivions pas à aller chercher des points à l'étranger. Avant, nous nous disions: "Est-ce qu'on peut prendre un point?" Maintenant, nous savons que nous pouvons gagner.»

Aucune équipe de la MLS a une fiche gagnante à l'étranger cette saison. En 2015, les Whitecaps de Vancouver ont été les meilleurs du circuit avec un dossier de 7-7-3. Toutes les autres équipes avaient des fiches sous la barre de ,500.

L'Impact a conclu la campagne 2015 sur une séquence de 7-2-2, incluant une fiche de 2-2-2 à l'étranger.

Les victoires à l'étranger sont particulièrement difficiles à obtenir en MLS, alors que les équipes doivent souvent parcourir de grandes distances sur des vols commerciaux et changer de fuseau horaire.

En raison du plafond salarial, le talent est partagé entre les 20 équipes du circuit. Et, comme dans la majorité des sports, l'équipe locale a souvent un léger avantage au niveau des décisions des arbitres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer