Le fils d'un ancien des Expos avec les Aigles

Cory Segui, le fils de David et petit-fils... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Cory Segui, le fils de David et petit-fils de Diego, tentera de se dénicher un poste avec les Aigles.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Après avoir liquidé leurs meilleurs éléments au terme du lock-out de 1994, les Expos de Montréal avaient obtenu du renfort au premier but avec l'acquisition de David Segui, qui avait connu trois excellentes saisons. Les Aigles de Trois-Rivières espèrent maintenant que son fils, Cory, sera en mesure de faire de même.

L'athlète de 24 ans a été invité au camp d'entraînement des Oiseaux, qui s'amorcera sous peu. Après trois saisons passées dans l'organisation des Orioles de Baltimore, il a été libéré l'année dernière.

C'est grâce à Éric Gagné que Segui se pointe en Mauricie. C'est que l'ancien des Dodgers maintient un lien avec le paternel Segui, les deux résidant en Arizona. «Je cherchais un endroit pour jouer. À l'automne, mon père a parlé à Éric qui lui a dit qu'il avait une équipe à Trois-Rivières. Il lui a donné un numéro de téléphone et j'ai appelé», explique celui qui évolue à l'avant-champ.

C'est donc avec une invitation en poche que Segui est arrivé dans la cité de Laviolette jeudi soir et a retrouvé le Québec, qu'il avait vu pour la dernière fois à l'âge de cinq ans en 1997.

«Je n'ai pas beaucoup de souvenirs, mais je me rappelle du grand stade. Nous allions nous amuser sur le terrain ou nous regardions les pratiques au bâton. Je me souviens aussi du métro quand on se rendait. C'était toujours excitant de voir un stade des Ligues majeures», souligne celui qui était trop jeune pour apprendre le français. «Pas encore!», répond-t-il, avec l'idée de se tailler une place avec les Aigles.

Dans le baseball affilié, Segui, qui n'a jamais été repêché, a connu des difficultés, particulièrement à la plaque où il n'a jamais été en mesure de maintenant une moyenne au bâton de plus de ,211. Il a atteint le niveau A- lors de ses trois campagnes, mais n'est jamais parvenu à se hisser plus haut. Il s'agira donc d'un nouveau départ pour lui.

«À ce niveau, ton nom de famille, ça ne veut rien dire. Je dois prouver ce que je peux faire. Je pense que l'équipe veut m'utiliser au deuxième but, c'est ce dont on m'a parlé. Je veux aussi aider l'équipe en offensive.»

S'il parvient à se tailler un poste, il deviendrait la troisième génération de Segui à jouer au Canada. Le grand-père, Diego, a évolué dans l'organisation des Athletics de Kansas City après avoir quitté Cuba en 1958 et a disputé sept matchs avec les Mounties de Vancouver de la Ligue du Pacifique (AAA) en 1967, en plus de connaître une carrière de 15 saisons dans les majeures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer