«Tennis 3R comblera un vide»

Les entrepreneurs Carl Gravel et Francis Bouchard ouvriront... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les entrepreneurs Carl Gravel et Francis Bouchard ouvriront Tennis 3R à la fin du mois de septembre, dans le secteur Trois-Rivières-Ouest.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Une quinzaine d'années après la fermeture du Tennis intérieur mauricien, un nouveau complexe destiné exclusivement à la pratique de cette discipline verra le jour, sur la rue Marion dans le secteur Trois-Rivières-Ouest, d'ici la fin du mois de septembre.

Tennis 3R répondra ainsi à une demande de plus en plus soutenue des adeptes de sports de raquettes en Mauricie. Depuis la disparition du TIM, les terrains du Complexe sportif Alphonse-Desjardins ne permettent pas aux joueurs de l'élite d'évoluer sur des surfaces optimales, comme l'ont rappelé plusieurs intervenants, jeudi, lors du dévoilement officiel du projet.

Les hommes d'affaires Francis Bouchard et Carl Gravel injecteront donc 4 M$ dans la première phase de construction de 40 000 pieds carrés, déjà entamée depuis quelque temps. 

Celle-ci prévoit la présence de quatre terrains, des vestiaires ainsi que des zones complémentaires afin de rendre l'expérience client plus agréable. On parle notamment d'une zone bistro, de bornes de réservation de terrain ainsi que d'une boutique spécialisée.

Des espaces aménagés pour des cours de groupe de sports divers, comme le taekwondo, le tai-chi et l'aérobie figurent aussi dans les plans des investisseurs, qui voudraient inclure des services de physiothérapie, de massothérapie et de kinésiologie.

L'objectif principal toutefois demeure de créer une véritable communauté de tennis avec l'ambiance que celle-ci mérite, note le président Carl Gravel. «Nous aurons des surfaces dédiées entièrement au tennis, donc à la fine pointe de la technologie. Ces surfaces assureront l'amortissement des chocs pour les joueurs et un rebond favorable pour la balle de tennis.»

Le directeur général Francis Bouchard abonde dans le même sens. «J'ai mis ma raquette de côté après avoir joué longtemps plus jeune. J'ai arrêté en grande partie parce que l'hiver, je trouvais l'offre en région très peu intéressante. À l'époque, j'étais un passionné du TIM, on va beaucoup s'inspirer de cette ambiance particulière qu'on retrouvait dans ce centre.»

Une phase 2 déjà dans les plans

Selon Bouchard et Gravel, les études de marché tendent déjà à prouver que la demande est assez forte pour prévoir une deuxième phase, prévue pour 2017. Au terme du processus, Tennis 3R devrait miser sur huit terrains intérieurs pour des investissements totalisant 10 M $. «Les centres de Repentigny et Drummondville fonctionnent à plein régime, il n'y a aucune raison que ça ne lève pas ici.»

Les portes s'ouvriront du coup pour l'organisation de compétitions provinciales et d'autres événements d'envergure, comme un Challenger. «L'avenir du tennis à Trois-Rivières est ici», lance Charles Loranger, qui héritera du rôle de directeur technique chez Tennis 3R.

«Des compétitions comme un provincial junior ou des activités interclubs, ça va devenir possible à Trois-Rivières, chose qui était quand même difficile à orchestrer auparavant avec l'absence de club. Ça comblera un vide.»

«Si tu reçois des tournois extérieurs, la fédération provinciale demande un minimum de ressources intérieures en cas de pluie. Nous avons eu de la difficulté à organiser des compétitions ici parce que la surface du CSAD était trop rapide. Pour les tournois de 18 ans, personne ne voyait passer la balle!», se souvient Jacques Rinfret, président de l'Association de tennis de Trois-Rivières pendant une décennie, visiblement heureux de constater un regain d'enthousiasme pour le tennis en Mauricie.

«Avec les surfaces de terre battue au parc Martin-Bergeron, je trouve qu'on a de plus en plus d'installations de qualité. Mais un centre de tennis, ça manquait à Trois-Rivières. C'était presque inconcevable. Imaginez, il y a déjà eu près de 1000 membres au TIM!»

Érigé au carrefour des autoroutes 40 et 55, le complexe intérieur ne servira pas seulement les intérêts des Trifluviens, puisqu'il se trouve à proximité du pont Laviolette et d'un bassin important de joueurs, à Bécancour et Nicolet. Les gens de Shawinigan ne sont pas très loin non plus.

«C'est certain qu'on appuie ce projet. Ce sera beaucoup plus avantageux pour nous d'amener nos enfants à Trois-Rivières l'hiver plutôt qu'à Drummondville», explique Jean-François Duval, de l'Association de tennis de Bécancour. «Nous avons 100 joueurs d'âge junior, c'est bien de voir que le tennis se développe.»

Carnet de notes

Trois écoles privées de Trois-Rivières (Vision, Val Marie et le Séminaire Saint-Joseph) collaboreront avec Tennis 3R dans le but de promouvoir la discipline et de créer de nouveaux programmes... Le club compte parapher des ententes avec d'autres organismes dans les mois à venir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer