Nouveau centre de tennis intérieur à Trois-Rivières

La surface de jeu pour le tennis au... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

La surface de jeu pour le tennis au Complexe sportif Alphonse-Desjardins ne satisfait pas tout le monde. Plusieurs joueurs de l'élite la trouvent trop rapide, d'où leur enthousiasme par rapport au projet d'un nouveau centre intérieur, dans le secteur Trois-Rivières-Ouest.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Des entrepreneurs de la région dévoileront, jeudi, les grandes lignes d'un projet de construction d'un centre sportif privé, sur la rue Marion dans le secteur Trois-Rivières-Ouest.

Le complexe abritera notamment des terrains de tennis, une nouvelle offre qui devrait réjouir bon nombre d'adeptes de la petite balle jaune.

Si une partie de la population peut miser sur des terrains intérieurs avec la présence dans le paysage sportif du Complexe sportif Alphonse-Desjardins (CSAD), la qualité de jeu en déçoit certains.

C'est le cas de Christian Laurin, un des bons joueurs de la Mauricie à s'illustrer sur la scène provinciale. Selon lui, la surface de jeu au CSAD pose problème pour les joueurs de l'élite.

«C'est ultra rapide. Pour les jeunes et les gens d'un certain âge, ça peut aller, mais si tu recherches un niveau de jeu plus élevé, ça se complique. En tout cas, moi l'hiver, j'évite le CSAD. À moins que je doive absolument m'entraîner.»

Il y a aussi le fait que le Complexe sportif Alphonse-Desjardins n'est pas un club en soi, mais un plateau sportif servant autant aux adeptes occasionnels qu'aux jeunes du programme Sport-études aux Estacades.

Le projet de la rue Marion, concocté par Carl Gravel et Francis Bouchard, viendra donc répondre à une demande, selon Laurin.

«La culture du tennis augmente, ça intéresse plus de monde qu'avant. J'ai entendu parler du projet et je sais que plusieurs personnes sont enthousiastes. Je le suis aussi! C'est certain que ce ne serait pas vraiment la même clientèle que celle du CSAD.»

Il faut dire qu'à une certaine époque, un club de tennis avait pignon sur rue dans le secteur Cap-de-la-Madeleine et comptait des centaines de membres. Est-ce possible de faire revivre la fièvre du tennis comme on la sentait à Trois-Rivières à l'époque du Tennis intérieur mauricien? Certains croient que oui.

Un sport en plein essor

Profitant de la vague provoquée par les succès de Milos Raonic et Eugenie Bouchard, le tennis se porte de mieux en mieux au Québec. 

En région, l'Association de tennis de Trois-Rivières constate ce regain de popularité pour la discipline. L'offre est de plus en plus variée pour les cours, que ce soit en groupe, en famille et pour les enfants seulement.

Tous les niveaux sont ciblés afin de toucher le plus de monde possible. On sait maintenant qu'un nouveau plateau sera disponible, probablement d'ici quelques mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer