La flamme remise aux Brésiliens

Le président du comité olympique hellénique, Spyros Kapralos... (Photo Alkis Konstantinidis, Reuters)

Agrandir

Le président du comité olympique hellénique, Spyros Kapralos (à gauche), a passé la flamme olympique au président du comité organisateur des Jeux de Rio, Carlos Nuzman, lors d'une cérémonie au stade de marbre d'Athènes, mercredi.

Photo Alkis Konstantinidis, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

La flamme olympique a été remise aux organisateurs des Jeux olympiques de Rio de Janeiro, mercredi à Athènes, à 100 jours de la cérémonie d'ouverture au Brésil.

Déguisée en grande prêtresse, l'actrice Katerina Lehou a dirigé une brève cérémonie au Stade panathénaïque, un stade antique qui a aussi été le lieu des premiers Jeux modernes en 1896.

Lehou, qui avait allumé la flamme à Olympie la semaine dernière, a utilisé un flambeau pour allumer la flamme dans le stade d'Athènes.

La flamme, qui a été placée dans une lanterne, a été remise au président du Comité olympique grec, Spyros Kapralos, qui l'a ensuite passée au chef des Jeux de Rio, Carlos Nuzman.

La présidente du Brésil, Dilma Rousseff, qui tente d'éviter d'être destituée à la suite d'accusations de manipulation des comptes publics, a refusé une invitation pour se rendre en Grèce et assister à la cérémonie, qui met fin à un relais de six jours à travers le pays.

Nuzman a déclaré que les Brésiliens allaient célébrer en unisson lors des Jeux, du 5 au 21 août.

«Notre mission, chers amis, est plus grande que le Brésil. Nous représentons tous les gens d'Amérique du Sud», a-t-il dit à la foule de plusieurs milliers d'Athéniens.

Un des moments forts du relais en Grèce a été l'arrêt symbolique de la flamme au camp des réfugiés des Nations unies à Athènes, mardi. Le flambeau a été transporté par un réfugié et athlète syrien nommé Ibrahim al-Hussein.

Après la cérémonie de mercredi, la flamme sera transportée en Suisse, où elle visitera l'édifice des Nations unies à Genève et le Musée olympique, à Lausanne.

La flamme arrivera au Brésil mardi prochain, d'abord dans la capitale de Brasilia. Les organisateurs du relais soutiennent que la flamme se promènera à travers la majorité du vaste pays de 200 millions d'habitants, parcourant 20 000 kilomètres par la route et 16 000 kilomètres par la voie des airs. Environ 12 000 porte-flambeaux participeront au relais.

La flamme arrivera au Stade Maracana de Rio lors de la cérémonie d'ouverture, le 5 août.

«Nous allons amener l'expérience olympique dans tous les coins du pays, dans la capitale de chaque état, a dit Nuzman. Quand vous arriverez à Rio, il y aura beaucoup de musique, de poésie, de fébrilité. Rio est prête à passer à l'histoire.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer