Enfin de retour sur le tatami!

Alix Renaud-Roy disputera une première compétition depuis le... (Rafal Burza/Judo Canada)

Agrandir

Alix Renaud-Roy disputera une première compétition depuis le 25 octobre, ce week-end à Cuba.

Rafal Burza/Judo Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Après six mois à ronger son frein, Alix Renaud-Roy pousse enfin un soupir de soulagement. Sa blessure à l'épaule étant maintenant chose du passé, la judoka reprendra le collier ce week-end avec l'équipe nationale dans le cadre du Championnat panaméricain présenté à Cuba.

En tout, la porte-couleurs du club Seikidokan aura dû se tenir loin du tatami pendant quatre longs mois avant de se remettre dans le bain progressivement au Centre national d'entraînement à Montréal.

«C'était la première fois que je subissais une blessure aussi grave. Ce n'était pas évident. Ça fait un mois que j'ai recommencé l'entraînement à plein régime. C'est un beau feeling. Je ne vais pas me laisser abattre par ça!», admet la judoka de 23 ans.

Avant de subir une déchirure du labrum et de la coiffe du rotateur lors d'une Coupe européenne le 25 octobre dernier, ses chances de participer aux Jeux olympiques de Rio étaient déjà bien minces. La présence dans la même catégorie de poids de la Canadienne Kelita Zupancic, huitième mondiale, limite considérablement sa marge de manoeuvre.

Sa mésaventure en sol suédois avait donc définitivement mis une croix sur les Olympiques 2016. «Mes six mois à l'écart m'ont enlevé des occasions d'aller chercher des points dans l'espoir d'obtenir un fight-off avec elle, pour aller à Rio», explique l'étudiante en kinésiologie à l'Université de Montréal.

Si les plupart des judokas canadiens se rendent à Cuba dans l'espoir d'accumuler suffisamment de points pour se faufiler jusqu'à Rio, Renaud-Roy sera quant à elle dans un tout autre état d'esprit pour ses combats, samedi.

«Je ne m'attends pas à mon meilleur résultat en carrière, c'est certain. Je veux surtout profiter de ce tournoi pour renouer avec la compétition et m'assurer que mon épaule est bien guérie», mentionne Renaud-Roy, fort élogieuse envers les intervenants du Centre national d'entraînement et de l'équipe nationale senior qui ont grandement contribué à sa réhabilitation.

L'an dernier, Renaud-Roy avait terminé septième dans le tableau individuel avant de mériter l'or en équipe. Cette année, le Canada ne participera pas au volet par équipe des Championnats panaméricains.

La protégée de François Noël se préparera ensuite pour le Championnat canadien ouvert, du 12 au 15 mai à Calgary, où elle visera la première marche du podium. Puis, si son retour se déroule comme elle le souhaite, Alix Renaud-Roy espère participer au Grand Prix de Budapest, en juin, et à une Coupe du monde au El Salvador, en juillet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer