Une position habituelle pour les Rangers

Les visages étaient longs pendant le quatrième match... (Agence France-Presse)

Agrandir

Les visages étaient longs pendant le quatrième match au cours duquel Henrik Lundqvist a été retiré.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Les Rangers de New York sont en retard 3-1 dans leur série et ça n'a rien de nouveau pour eux.

Après tout, c'est la troisième année de suite qu'ils se retrouvent dans cette situation.

Ils ont réussi la remontée face aux Penguins de Pittsburgh lors des demi-finales d'association en 2014. Ils ont joué le même tour le printemps dernier aux Capitals de Washington, devenant la première équipe à réussir l'exploit deux saisons de suite.

Depuis le match no 6 de leur série quart de finale de l'Est face aux Sénateurs d'Ottawa en 2012, les Rangers ont gagné 15 de leurs 19 matchs quand ils font face à l'élimination. La séquence est de neuf en 11 si l'on commence à compter depuis le début des séries de 2014.

Les Rangers se retrouvent donc encore une fois dans cette position, et c'est à nouveau les Penguins qui sont dans leur chemin. Mais les équipes sont différentes même si plusieurs visages n'ont pas changé.

Les Penguins jouent du hockey responsable sous Mike Sullivan. Les Rangers, qui ont perdu en finale de la Coupe Stanley en 2014 et en finale de l'Est la saison dernière, n'ont pas la même énergie. Le gardien Henrik Lundqvist connaît des ratés, la défensive est poreuse et il manque un leader à l'attaque.

Lundqvist a déclaré que le passé n'avait aucune signification à l'approche du match no 5, samedi à Pittsburgh.

«Nous vivons dans le présent, a dit le gardien âgé de 34 ans après l'entraînement des siens vendredi. Ce qui est important, c'est ce que nous allons faire dans cette série.»

L'entraîneur des Rangers Alain Vigneault a déclaré que le plus important pour sa troupe était d'oublier les mauvaises performances des deux derniers matchs et de se concentrer sur le moment présent.

«Nous abordons un match sans lendemain, a dit Vigneault. Nous en sommes conscients et nous voulons prolonger notre saison. Et je sais que chaque joueur dans le vestiaire peut faire mieux.»

Les unités spéciales ont coulé les Rangers dans la série. Ils sont 1-en-16 en avantage numérique, tandis que les Penguins sont 7-en-19 dans cette situation.

Les Rangers voudront aussi compliquer le travail du gardien recrue des Penguins Matt Murray. Il a fait face à 48 tirs lors des deux derniers matchs, et la plupart n'ont pas été très menaçants. Les Rangers ont eu tendance à rater la cible lors de leurs meilleures occasions de marquer.

«Ce n'est pas parce que nous avons réussi à effacer un tel déficit auparavant que ça va se produire à nouveau, a rappelé l'attaquant des Rangers Mats Zuccarello. Ça ne va pas fonctionner si nous ne travaillons pas plus fort. Mais nous avons aussi confiance de pouvoir y arriver.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer