Le hockey à la sauce IKEA

Denis Francoeur croit que son modèle pourrait être... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Denis Francoeur croit que son modèle pourrait être adopté par la structure de Hockey Mauricie.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le Nouvelliste vous présente la conclusion du reportage sur la situation du hockey mineur en Mauricie. Il est entre autres question des pistes de solutions envisagées afin d'optimiser le développement des jeunes joueurs de notre région.

Inquiété par la baisse du nombre de hockeyeurs québécois de haut niveau, Denis Francoeur a lancé en 2007 sa propre académie et tenté de modifier les façons de développer des joueurs. L'enseignement est basé sur ce qui se fait en Scandinavie et l'ancien pilote des Cataractes espère que cette façon de faire s'étendra à tout le hockey mineur québécois.

«Il y a un état d'urgence si on veut faire tourner la situation. Moins de 60 % des joueurs dans la LHJMQ sont des Québécois. Ça peut s'expliquer en partie par le territoire des Maritimes, mais ce qui m'inquiète, c'est que nous avons de plus en plus de joueurs du reste du Canada et d'Américains. Il faut lire que les joueurs québécois ne sont pas de niveau», analyse celui dont l'académie a fait son entrée au Collège Marie-de-l'Incarnation en 2012.

Francoeur prône un encadrement en continu axé sur les habilités de chaque individu, plutôt que le pointage des matchs. Lors des entraînements, aucun joueur n'évolue à une position précise et les systèmes de jeu sont mis au rancart afin d'allouer davantage de temps de glace aux habiletés individuelles et ce, du niveau MAHG à midget.

De cette manière, il espère pouvoir réchapper des joueurs qui se développent tardivement et qui se seraient retrouvés dans un niveau inférieur au civil. Tout ça sous l'oeil d'entraîneurs professionnels et rémunérés à temps plein.

«Ils pourront former de jeunes entraîneurs et partir un cycle de développement qui sera productif. La problématique est au début de la chaîne. Je veux être clair, je ne dis pas qu'en Mauricie, nous ne l'avons pas l'affaire. C'est beaucoup plus étendu que ça.»

Francoeur se dit extrêmement impressionné par la progression de ses joueurs, mais le vrai test se fera aux prochains repêchages de la LHJMQ, lors desquels ses premiers cobayes seront admissibles.

L'ancien pilote des Cataractes croit que sa manière de faire pourrait très bien être adoptée par la structure de Hockey Mauricie si l'organisme le voulait, puisque les jeunes de l'élite évoluent déjà dans une école (l'Académie les Estacades), un prérequis à son avis.

«Il faut augmenter le volume d'entraînement et, pour ce faire, il faut que ça se passe dans les écoles. C'est impossible sinon parce que nous n'avons pas assez d'arénas et c'est demandant pour les parents.»

Francoeur estime d'ailleurs que l'arrivée de la LHPS dans la région aura à long terme un effet positif pour les hockeyeurs de haut calibre.«Avant nous, il y avait 34 joueurs qui bénéficiaient d'un encadrement de qualité par niveau. Avec notre arrivée, c'est 20 joueurs de plus et avec le Séminaire aussi. On est rendu à 74 joueurs qui ont droit à un encadrement de qualité plutôt que 34. Est-ce que ça se pourrait que dans 6-7 ans la Mauricie produise plus de joueurs? Ça se pourrait! Mais ce n'est pas tout le monde qui voit ça comme ça.»

Partager

À lire aussi

  • La Mauricie trop petite pour le hockey d'élite?

    Sports

    La Mauricie trop petite pour le hockey d'élite?

    La Mauricie n'est pas une abonnée à la première marche du podium des catégories élites de la Coupe Dodge, l'emblème du hockey mineur québécois, qui... »

  • La LHPS a changé la donne

    Sports

    La LHPS a changé la donne

    L'arrivée de la Ligue de hockey préparatoire scolaire dans le paysage québécois a chamboulé le monde du hockey. »

  • À la reconquête du titre provincial

    Sports

    À la reconquête du titre provincial

    Blanchie en 2015, la Mauricie va tenter de remettre la main sur la Coupe Dodge, emblème de la suprématie au hockey mineur provincial, ce week-end... »

  • Une pierre, deux coups?

    Sports

    Une pierre, deux coups?

    Le Nouvelliste vous présente la conclusion du reportage sur la situation du hockey mineur en Mauricie. Il est entre autres question des pistes de... »

  • «L'aspect plaisir est passé deuxième»

    Sports

    «L'aspect plaisir est passé deuxième»

    Le Nouvelliste vous présente la conclusion du reportage sur la situation du hockey mineur en Mauricie. Il est entre autres question des pistes de... »

  • <em>Notre hockey mineur a la gangrène</em>

    Sports

    Notre hockey mineur a la gangrène

    Le portrait du hockey mineur dans la région n'a rien de très réjouissant à l'heure actuelle. Et il n'est même pas question de résultats, qui sont... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer