La Mauricie trop petite pour le hockey d'élite?

La taille du bassin de joueurs en région... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

La taille du bassin de joueurs en région rend la possibilité de compétitionner très difficile.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Mauricie n'est pas une abonnée à la première marche du podium des catégories élites de la Coupe Dodge, l'emblème du hockey mineur québécois, qui s'amorce mercredi.

Mais le rendement des équipes pee-wee et bantam AAA et AA cette saison peut être qualifiée de catastrophique. Est-il temps pour Hockey Mauricie d'abandonner le hockey de niveau AAA?

Le dernier sacre d'une formation AA/AAA de la région remonte à 2010 alors que les Estacades de Kevin Desrochers avaient été auréolés dans le bantam AA, forts d'un alignement misant sur des joueurs de la trempe d'Anthony Richard, Alexis D'Aoust et Jonathan Deschamps.

Avant cela, il fallait remonter en 1993 pour une victoire de la sorte, signe qu'une telle domination est loin d'être la norme en Mauricie. Dans les deux cas, la réforme du hockey AAA n'avait pas encore été installée.

Deux équipes des Estacades ont aussi atteint la finale, au printemps 2011, et c'est la sécheresse depuis. Bien que cela ne représente rien d'inquiétant en soi, le rendement des différentes formations de la structure intégrée des Estacades de la Mauricie cet hiver pose certainement quelques questions, celles-ci ayant toutes terminé en queue de peloton. (voir tableau)

Depuis plusieurs années, les intervenants de la structure de Hockey Mauricie ne cachent pas que la taille du bassin de joueurs en région rend la possibilité de compétitionner très difficile.

«La pointe de tarte n'est pas très grosse pour la diviser en trois», mentionne Daniel Paradis, en référence aux programmes concurrents comme ceux des Panthères du Collège Marie-de-l'Incarnation et du Vert et Or du Séminaire Saint-Joseph.

En effet, selon les statistiques 2014-2015 de Hockey Québec, la Mauricie - avec 272 équipes tous niveaux confondus - est le troisième plus petit bassin à offrir du hockey de calibre AAA au Québec après Laval, qui compte 261 équipes, et le territoire des Cascades Élites au Centre-du-Québec, qui fait partie du réseau de Hockey Estrie. Dans toutes catégories, les formations de la Mauricie ont terminé derrière celles de Laval et des Cascades.

En comparaison, l'Abitibi-Témiscamingue (220 équipes), le Bas St-Laurent (145 équipes) et le Saguenay Lac St-Jean (207 équipes) ne comptaient pas de hockey de calibre AAA lors de la dernière saison dû à la taille de leur bassin, mais plutôt sur deux équipes de niveau AA chez les pee-wee et bantam. Parmi ces 12 équipes, sept ont terminé parmi le top-5 de leur ligue respective, et une seule n'a pas été en mesure de terminer dans la première moitié du classement.

Plutôt que de se retrouver avec deux équipes faibles, ces régions ont plutôt deux équipes équilibrées au niveau AA. À la lumière de ces résultats, la Mauricie se retrouve ainsi sur la mince ligne entre un bassin trop gros pour le AA, mais incapable de rivaliser dans le AAA. Hockey Québec ne compte toutefois pas modifier sa façon de faire.

«La structure en place travaille bien pour permettre aux jeunes de pouvoir se développer. Ça rejoint très bien les standards d'encadrement et même plus. Par contre, c'est certain que le bassin n'est pas aussi grand qu'ailleurs. Malgré cela, les Estacades récoltent des résultats intéressants année après année dans le haut de la pyramide (midget AAA) et la région contribue à bien développer les jeunes», souligne le directeur général Sylvain Lalonde.

«Les résultats ne sont pas alarmants, au point où on doit se dire qu'on doit fermer des équipes. C'est cyclique ça dépend des années. Il y a de bonnes et d'autres mauvaises», ajoute le grand patron de Hockey Québec.

Si la Mauricie se retrouve en queue de peloton de la Ligue d'excellence du Québec, elle pourrait bien y être rejointe sous peu. En effet, dans sa dernière réforme, Hockey Québec a annoncé que l'Abitibi-Témiscamingue, le Bas St-Laurent et le Saguenay Lac St-Jean compteront des équipes de niveau AAA l'an prochain.

Moins de joueurs disponibles

Non seulement la Mauricie compte-t-elle moins d'équipes, mais une comparaison avec d'autres régions permet de constater que même le nombre d'enfants disponibles pour remplir ces équipes est inférieur.

Le territoire de Hockey Mauricie, qui s'étend dans les MRC de Bécancour et de Nicolet, comptait 41 000 enfants de 0 à 14 ans selon les derniers chiffres de l'Institut de la statistique du Québec, en 2015, soit 13 % de la population. En comparaison, le territoire de Hockey Estrie, beaucoup plus populeux 103 000 enfants de la même tranche d'âge, pour 15 % de la population totale. Or, on compte 460 équipes de calibre MAHG à bantam en Estrie, contre 210 en Mauricie. C'est donc dire qu'en Mauricie, une équipe voit le jour pour 208 enfants, contre 224 en Estrie. Pour arriver à un ratio similaire, Hockey Mauricie devrait donc éliminer une quinzaine d'équipes.

Du succès au midget AAA

Alors que la région traîne de la patte au niveau élite chez les pee-wee et bantam, la formation midget AAA des Estacades fait relativement bien année après année, se tenant en milieu de classement. Deux facteurs peuvent toutefois expliquer ces succès.

Tout d'abord, au niveau midget AAA, le territoire de Hockey Mauricie s'agrandit et englobe alors celui des Bois-Francs, avec des villes comme Victoriaville, Plessisville et Princeville qui font habituellement partie de Hockey Estrie.

Un apport de joueurs qui permet de rendre l'équipe compétitive. Dans les dernières années, jusqu'à 11 joueurs des Bois-Francs ont porté les couleurs des Estacades par saison.

De plus, plusieurs intervenants du monde du hockey mentionnent que la présence de Frédéric Lavoie derrière le banc de l'équipe y est pour beaucoup, lui qui semble avoir trouvé le moyen d'obtenir du succès grâce à un système de jeu bien structuré.

Partager

À lire aussi

  • La LHPS a changé la donne

    Sports

    La LHPS a changé la donne

    L'arrivée de la Ligue de hockey préparatoire scolaire dans le paysage québécois a chamboulé le monde du hockey. »

  • À la reconquête du titre provincial

    Sports

    À la reconquête du titre provincial

    Blanchie en 2015, la Mauricie va tenter de remettre la main sur la Coupe Dodge, emblème de la suprématie au hockey mineur provincial, ce week-end... »

  • Le hockey à la sauce IKEA

    Sports

    Le hockey à la sauce IKEA

    Le Nouvelliste vous présente la conclusion du reportage sur la situation du hockey mineur en Mauricie. Il est entre autres question des pistes de... »

  • Une pierre, deux coups?

    Sports

    Une pierre, deux coups?

    Le Nouvelliste vous présente la conclusion du reportage sur la situation du hockey mineur en Mauricie. Il est entre autres question des pistes de... »

  • «L'aspect plaisir est passé deuxième»

    Sports

    «L'aspect plaisir est passé deuxième»

    Le Nouvelliste vous présente la conclusion du reportage sur la situation du hockey mineur en Mauricie. Il est entre autres question des pistes de... »

  • <em>Notre hockey mineur a la gangrène</em>

    Sports

    Notre hockey mineur a la gangrène

    Le portrait du hockey mineur dans la région n'a rien de très réjouissant à l'heure actuelle. Et il n'est même pas question de résultats, qui sont... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer