Soccer: le CSTR de retour parmi l'élite

La formation féminine senior du Club de soccer... (Courtoisie)

Agrandir

La formation féminine senior du Club de soccer de Trois-Rivières évoluera dans le meilleur réseau de compétition senior au Québec cet été.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les choses changent rapidement dans le monde du sport et le Club de soccer de Trois-Rivières peut très bien en témoigner. Il y a à peine deux ans, la région était dépourvue de formation senior féminin AAA. Puis, en raison de la fermeture de la W-League jumelée à la promotion du club Trifluvien en première division de la Ligue de soccer élite du Québec, voilà que la cité de Laviolette fera partie du meilleur réseau de compétition disponible au nord de la frontière américaine cet été!

À l'été 2015, après quelques années de tergiversation, Durnick Jean a accepté de remettre l'équipe senior AAA sur les rails. Pour cette première saison, les représentantes de la cité de Laviolette ont compilé un dossier de 7-6-3, à égalité au quatrième rang de la division 2.

Les Trifluviennes ont ensuite mérité leur invitation en division 1 grâce à une victoire convaincante de 5-0 lors d'un match de barrage contre la Vallée-du-Richelieu.

«C'est une très bonne nouvelle pour le club d'accéder à la division 1. C'était l'objectif visé en formant cette équipe.»

Au cours de l'hiver, le CSTR a d'ailleurs eu droit à quelques cadeaux déposés au pied du sapin qui viendront ajouter du tonus à l'alignement qui entamera son calendrier dimanche en rendant visite à l'AS de Saint-Lambert.

Parmi ceux-ci, on retrouve la gardienne Gabrielle Lambert qui viendra solidifier l'arrière du onze trifluvien. L'ex-Patriotes et athlète féminine par excellence à l'UQTR en 2014-15 s'est tournée vers le CSTR après la dissolution du Dynamo de Québec qui a été contraint de cesser ses activités après la fermeture de la W-League, un réseau semi-professionnel.

Offensivement, Durnick Jean saluera le retour à la compétition à temps plein de Pascale Pinard, qui avait disputé trois rencontres avec le CSTR l'an dernier.

Ces acquisitions se joignent ainsi à un groupe offensif fort productif l'an dernier mené par Alicia Massicotte (12 buts), l'athlète par excellence des Patriotes en 2015-16 Marie-Laurence Ouellet (8 buts) et Amélie Poulin (6 buts). «Pascale possède de grandes habiletés individuelles qui viennent bonifier notre offensive», vante son entraîneur.

Ces ajouts sont plus que bienvenus, compte tenu du calibre qui les attend. «La marche est très haute entre la première et la deuxième division. Et ça sera encore plus marqué cette année, car il n'y a pas de ligue semi-professionnelle. Mais j'ai confiance en nos ressources. Je vise une place dans la première moitié du classement, dans le top 6 des 14 équipes du circuit», note l'entraîneur, bien heureux de voir des joueuses de haut calibre se joindre au programme trifluvien.

«J'ose croire que les filles apprécient ce qui se fait ici et qu'elles en ont parlé en bien à d'autres. On essaie d'offrir un encadrement et des entraînements de qualité. Le mot se passe», sourit Jean.

Le match d'ouverture locale des Trifluviennes aura lieu le 1er mai, sur le coup de 18 h au stade Diablos, face à l'AS de Mascouche.

En plus des protégées de Durnick Jean, dans le réseau senior féminin, deux autres équipes de la Mauricie participeront aux activités du meilleur niveau de compétition en province cet été. Les Rebelles de l'Est miseront en effet sur des équipes U16 masculin et U17 féminin au sein de la LSEQ.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer