L'Impact cherchera à se relancer contre le Crew

La troupe de l'entraîneur-chef Mauro Biello a été... (Photo Jennifer Buchanan, USA Today)

Agrandir

La troupe de l'entraîneur-chef Mauro Biello a été blanchie à ses deux dernières rencontres.

Photo Jennifer Buchanan, USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne

L'Impact a beau affronter l'équipe qui l'a éliminé l'automne dernier, il a des préoccupations plus importantes que la vengeance à l'approche du match de samedi contre le Crew de Columbus.

La troupe de Mauro Biello a été blanchie à ses deux dernières sorties, deux défaites à l'étranger, et elle espère retrouver le sentier de la victoire devant ses partisans, au Stade olympique.

«Nous n'avons pas oublié ce qui est arrivé l'an dernier. Mais en même temps, c'est une autre saison, a rappelé Biello, avant l'entraînement des siens, vendredi. Nous sommes en 2016, il y a des joueurs qui n'étaient pas là l'année dernière.

«Mais nous savons que c'est une bonne équipe, une équipe qui va être dans le top de l'Est à la fin. Alors, si nous pouvons avoir une bonne performance et s'éloigner un peu, tant mieux.»

Le gardien Evan Bush a mentionné que les circonstances atténuaient un peu les choses face au Crew, même s'il a toujours la défaite en tête.

«Après ce match, ça ne m'a pas vraiment frappé, mais je l'ai ressenti deux ou trois jours plus tard et j'y pense encore, a raconté Bush. Le facteur revanche est peut-être un peu disproportionné, surtout si tôt dans la saison. Mais j'admets que j'aimerais bien les affronter à nouveau en séries pour que nous puissions vraiment nous venger.

«(Samedi), l'objectif est de battre une équipe de l'Est et de gagner trois points devant nos partisans.»

L'Impact (2-2-0) a passé la semaine à peaufiner son jeu, se penchant particulièrement sur les phases arrêtées. Quatre des cinq buts accordés par l'Impact cette saison ont été inscrits dans cette phase de jeu, qui regroupe les coups francs et les corners.

«Il faut être prêt. Il faut premièrement s'organiser, deuxièmement se positionner et troisièmement se concentrer», a expliqué Biello.

«Quand il y a une faute, on discute avec l'arbitre, on baisse la tête, on se retourne, on pense à la faute, à autres choses. Non. Quand il y a une faute, il faut penser à ce qui peut se produire, à ses responsabilités dans cette situation-là. Si on commence avec ça, on va mieux se défendre», a ajouté l'entraîneur-chef.

La défensive montréalaise devra être particulièrement attentive contre le Crew (0-2-2), qui a marqué deux de ses trois buts cette saison sur des corners.

«(Kei) Kamara est peut-être le joueur le plus dangereux de la ligue au niveau aérien, a noté Bush. Il peut aussi être utilisé comme appât sur des jeux en direction de (Ethan) Finlay et (Justin) Meram. Il faut surveiller Kamara, mais il faut aussi bien surveiller les autres joueurs.»

L'attaque devra aussi retrouver son aplomb. Après avoir marqué six buts à ses deux premiers matchs, deux victoires, l'Impact est tombé à plat à ses deux plus récentes sorties.

Et il devra continuer de le faire sans l'étoile Didier Drogba, qui n'a participé qu'à un seul match depuis le début de la campagne puisqu'il évite les rencontres sur surface artificielle.

«Nous cherchons peut-être trop le jeu parfait à la place de foncer vers le but, d'effectuer des tirs, de tenter des centres, a raconté Biello. Il faut avoir cette mentalité, surtout à domicile. Si nous sommes capables de faire ça, nous allons avoir du succès.»

En ce qui concerne Drogba, l'Ivoirien poursuit sa préparation en solitaire à Montréal. Le froid et la neige des derniers jours ont retardé un peu sa mise en forme, puisque l'Impact ne peut toujours pas s'entraîner sur du gazon naturel.

Drogba a mentionné jeudi au Réseau des sports qu'il s'attendait à avoir encore besoin d'un mois à un mois et demi avant d'être à 100%. Biello voit les choses de la même manière.

«C'est une question de rythme, de repères, de jouer avec le groupe, a expliqué Biello. Quand il va réintégrer l'équipe à l'entraînement, c'est là qu'il va pouvoir commencer à remonter vers 100%. Mais ça ne veut pas dire qu'il ne sera pas disponible avant.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer