À l'an prochain, Carey et P.K.

Avec deux matchs à jouer, un retour de... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Avec deux matchs à jouer, un retour de Carey Price avec le Canadien serait inutile et risqué

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne
Brossard

Des défis, Carey Price a eu à en relever plus d'un au fil de sa carrière. Mais rares sont ceux qui lui auront causé autant de frustration que la blessure au genou droit qui, finalement, l'aura empêché de revenir au jeu cette saison.

Alors que l'organisation et les partisans espéraient le voir devant le filet samedi soir contre le Lightning de Tampa Bay, Price, les médecins de l'équipe et le directeur général Marc Bergevin ont convenu qu'un retour était inutile si Price n'était pas entièrement rétabli. Surtout pour un match sans la moindre signification.

Comme l'avait aussi mentionné Michel Therrien quelques minutes plus tôt, si la saison régulière avait duré deux semaines de plus, les amateurs auraient sans doute revu Price. «Je me suis présenté, j'ai fait mes devoirs tous les jours et fait tout en mon pouvoir pour revenir. C'était mon objectif. Il aurait fallu environ deux semaines de plus», a corroboré Price, après une séance optionnelle d'entraînement à laquelle il a participé.

«Ç'a été décevant, ce fut un processus frustrant. Nous pouvions voir du progrès, puis ça plafonnait. Il s'agit probablement de l'année la plus éprouvante de ma carrière. Comme je l'ai déjà mentionné, j'ai appris beaucoup sur moi, au sujet de la nutrition, de la préparation pour les entraînements. Ce sont des choses qui pourront me servir dans le futur», s'est-il consolé.

Cette frustration a probablement été ressentie par les coéquipiers de Price qui ont longtemps cru à son retour. C'est du moins ce qui est ressorti de commentaires de Max Pacioretty. Mais selon le capitaine, il s'agit d'une décision judicieuse. «Une fois que vous êtes éliminé, ça n'a plus vraiment d'importance. L'essentiel, c'est de prendre les moyens pour qu'il soit rétabli à 100 % avant de penser faire un retour. L'organisation pose le bon geste en s'assurant qu'il sera prêt la saison prochaine. Avec un joueur de concession comme lui, c'est la chose à faire.»

Après des mois de cachotterie, l'équipe a finalement donné l'heure juste. Selon le docteur Vincent Lacroix, Price s'est blessé au ligament collatéral interne (entorse) de son genou droit le 25 novembre contre les Rangers.

Le personnel médical s'attend néanmoins à une récupération complète pendant l'après-saison. On a aussi précisé qu'il s'agit d'une blessure différente des autres dont Price a été victime, incluant celle subie à Edmonton en octobre.

Interrogé sur tout ce mystère, Therrien a insisté sur la sécurité des joueurs. «Quand un joueur ne se sent pas prêt à effectuer un retour, l'équipe médicale ne donnera pas le feu vert. Par exemple, Evgeni Malkin, l'un des meilleurs joueurs dans la ligue est blessé. Est-ce que quelqu'un connaît la nature de sa blessure? Non. C'est tout à fait normal. Une équipe n'a pas intérêt à dévoiler la nature de la blessure d'un joueur. Tu ne veux pas donner un avantage à l'adversaire. C'est aussi simple que cela.»

Dans son bilan médical, la direction de l'équipe a aussi fait savoir que les défenseurs P.K. Subban, Mark Barberio et Victor Bartley, de même que l'attaquant Lucas Lessio avaient également disputé leur dernier match en 2015-2016.

Tout comme Price, Subban considère qu'il n'est pas totalement rétabli. «Les médecins me disent trois choses: je dois avoir 100 % de mobilité, je ne dois ressentir aucune douleur et je dois me sentir prêt à jouer psychologiquement. En ce moment, aucune de ces trois catégories n'est entièrement remplie, a-t-il mentionné.

«Je ne peux pas mentir aux médecins. Je dois être honnête, car c'est dans les meilleurs intérêts de ma carrière et de mon bien-être. Une fois ma carrière terminée, je veux aussi mener une vie agréable. Lorsqu'il est question de la tête et du cou, ce sont des parties du corps où vous ne pouvez vous permettre de prendre quelque risque que ce soit si vous êtes vulnérable.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer