Une 17e place pour Harvey

Mary-Sophie Harvey... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Mary-Sophie Harvey

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vincent Gauthier, La Presse Canadienne
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Trois nageurs de la région ont brisé la glace, mardi au bassin des Jeux panaméricains de Toronto où sont présentés les essais olympiques de Natation Canada.

Mary-Sophie Harvey, du club Neptune Natation de Saint-Jérôme, a enregistré le meilleur résultat individuel du groupe avec une 17e position au 100 mètres papillon (1:01:69), une épreuve qui est loin d'être sa spécialité. Elle n'a toutefois pas pris part à la finale B, elle qui aura une semaine très chargée dans la métropole canadienne.

De son côté, Antoine Bujold, du club de natation de Pointe-Claire, s'est classé 19e au 100 mètres brasse lors des préliminaires avec un chrono de 1:04:19, ce qui fut suffisant pour accéder à la finale B. Malheureusement lors de cette course, il a été disqualifié.

Enfin, Maxime Landry, des Mégophias de Trois-Rivières, a terminé 34e au 400 m quatre nages individuelles en 4:42:36.

Lacroix et Savard échouent

Par ailleurs, la reine du 100 mètres papillon a été détrônée.

La Québécoise Katerine Savard, la favorite pour l'emporter sur la distance aux Essais olympiques canadiens de Toronto, n'a pu se qualifier pour les Jeux olympiques de Rio, mardi, en terminant troisième en finale.

Seules les deux premières nageuses obtenaient leur laissez-passer pour les JO de Rio, en août prochain.

Savard, de Pont-Rouge, a complété la distance en 57,75 secondes, terminant à 0,76 de la gagnante, la jeune sensation de 15 ans Penelope Oleksiak. Noemie Thomas, de Richmond, en C.-B., a terminé deuxième en 57,02, tandis qu'Audrey Lacroix s'est contentée du quatrième temps en 59,10 secondes.

«Les temps qu'elles ont enregistrés, ils étaient très, très rapides, a convenu Lacroix à propos d'Oleksiak et Thomas. Ce sont parmi les trois meilleurs chronos au monde cette année - seule la Suédoise Sarah Sjöstrom a été plus rapide qu'elles. C'est du très haut niveau, donc c'est sûr qu'on va les retrouver aux Jeux olympiques.»

Le Québécois Benoît Huot a quant à lui dominé sans surprise le 400 m style libre avec un temps de 4:09,89.

Huot s'est ainsi qualifié pour ses cinquièmes Jeux paralympiques en carrière. Le nageur de 32 ans originaire de Longueuil, qui a obtenu 19 médailles paralympiques, participera aussi au 200 m QNI jeudi et au 100 m dos samedi.

«C'est mon troisième meilleur temps en carrière, s'est exclamé Huot. J'avais réussi un chrono de 4:10 ici l'an dernier aux Jeux parapanaméricains. Le fait d'être aussi rapide, à ce temps-ci de l'année, c'est donc très positif. C'est probablement ma meilleure saison depuis celle des JO de Londres en 2012. Donc j'ai très hâte aux cinq prochains mois.»

De son côté, Aurélie Rivard, de Saint-Jean-sur-Richelieu, a remporté ses deux épreuves - le 50 m et le 400 m style libre. La nageuse paralympique a triomphé au 50 m en 28,04 secondes et a grimpé sur la plus haute marche du podium au 400 m en 4:39,56, soit près de 35 secondes devant sa plus proche poursuivante.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer