Retour du baseball: Stephen Bronfman confirme son implication

Au cours d'un point de presse improvisé aux... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Au cours d'un point de presse improvisé aux abords du terrain samedi, Stephen Bronfman a déclaré que « le moment est venu pour Montréal de ravoir une équipe » et que s'il peut « y jouer un rôle, ce serait super ».

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

C'était un secret de polichinelle, mais c'est maintenant confirmé de la part du principal intéressé: Stephen Bronfman est impliqué dans le projet du retour du Baseball majeur à Montréal.

«Je pense que plusieurs personnes croient en ce projet, qu'elles le désirent, a-t-il déclaré lors d'un point de presse improvisé aux abords du terrain, quelques minutes avant qu'il ne prenne part aux cérémonies d'avant-match en l'honneur de son père, Charles, et du regretté gérant Jim Fanning. Mais c'est hors de notre contrôle. Nous faisons nos devoirs et si je peux jouer un petit rôle, tant mieux.»

M. Bronfman a indiqué qu'il s'agira d'un travail concerté entre plusieurs gens d'affaires et que le groupe doit poursuivre son travail en coulisses, afin de respecter les étapes dictées par le Baseball majeur. C'est pourquoi il s'est montré discret dans les médias au cours des derniers mois.

Pour lui, amasser la somme nécessaire au retour du baseball ne sera pas un obstacle.

«Ça ne sera pas un problème, mais il est trop tôt pour commencer le montage financier. Nous en sommes seulement à l'analyse du projet. Un jour, si nous sommes suffisamment chanceux pour ravoir du baseball, nous serons prêts.»

D'ailleurs, l'engouement démontré par les amateurs de baseball à l'endroit des séries de matchs préparatoires disputés à Montréal par les Blue Jays de Toronto au cours des trois dernières années n'est pas étranger à son intérêt dans le dossier.

«C'est vraiment super. C'est super de revoir du baseball dans cette ville. C'est aussi super d'avoir mon fils avec moi pour son premier match de baseball. Ça fait partie du mouvement que nous tentons de mettre en marche. Ce serait merveilleux de retrouver le baseball. Le moment est venu.»

À ses côtés, Charles Bronfman, premier propriétaire des Expos, de 1968 à 1990, croit aussi au projet.

«En fait, j'espère que mon fils y croit, car c'est lui qui vit ici, pas moi, a dit celui qui partage maintenant son temps entre Palm Beach et New York. Mais ce doit être au bon prix, avec les bonnes personnes à la tête de ce projet - comme nous avions à mon époque. 

«Je crois cependant que Montréal ne devrait pas recevoir une autre équipe d'expansion. Il faudrait qu'on puisse attirer une équipe établie et autant que possible, une équipe solide.»

Son fils et le maire Denis Coderre avaient cosigné une lettre envoyée aux 30 équipes du Baseball majeur ainsi qu'à son commissaire, Rob Manfred, à l'automne dernier.

«C'était simplement pour que les gens soient au courant que nous souhaitons revenir dans le baseball, a indiqué Stephen. Que Montréal est un marché qui mérite une équipe et que nous sommes de retour, que nous sommes prêts et que nous aimerions refaire partie de cette fraternité qu'est le baseball.»

Charles et Stephen Bronfman entourant le maire Denis... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Charles et Stephen Bronfman entourant le maire Denis Coderre avant le duel Blue Jays-Red Sox.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Prochaine étape?

Comme tous les intervenants dans le dossier, Stephen Bronfman prône la patience.

«La prochaine étape est de continuer de faire ce que nous faisons, sans faire de vague. On ne peut pas provoquer les choses dans ce dossier. C'est pourquoi je n'ai pas accordé d'entrevue. Je pense que c'est important de faire notre travail en coulisses et quand le jour viendra, nous serons bien préparés.

«On sait que c'est un projet qui prend de la planification, que c'est un projet à long terme. Alors on fait notre travail tranquillement. [...] C'est une grande équipe et je n'en suis qu'une petite partie.»

Éric Gagné également de la partie

L'ex-lanceur Éric Gagné fait également partie d'un groupe intéressé à s'engager dans le retour du baseball à Montréal.

Gagné est associé au promoteur immobilier Luc Poirier, qui a récemment fait l'acquisition de l'Hôpital de Montréal pour enfants.

Ce groupe privilégie ce terrain pour la construction d'un nouveau stade de baseball au détriment de celui pressenti au bassin Peel, notamment en raison de la présence à proximité du transport en commun.

La construction d'un stade de baseball sur ce terrain nécessiterait toutefois la réquisition du square Cabot et la fermeture d'un tronçon de la rue Lambert-Closse, ce que la ville de Montréal a jugé impossible en décembre dernier.

«Au moins, on a un terrain et je préfère avoir les transports en commun à proximité», s'est contenté de dire Gagné, qui doit rencontrer le maire Denis Coderre cette semaine.

Gagné souhaiterait arrimer son groupe à celui de Stephen Bronfman.

«Le but, ce n'est pas de travailler l'un contre l'autre, mais de travailler à ramener le baseball à Montréal, a-t-il dit. Ce que ça prend pour ça, ce sont un terrain et des milliardaires.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer