L'art de jouer les trouble-fêtes

Paul Byron et ses coéquipiers ont compliqué la... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Paul Byron et ses coéquipiers ont compliqué la tâche des Red Wings dans leur quête d'une place en séries

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

(Montréal) Le Canadien a réalisé deux tours de force qu'il n'a pas l'habitude d'accomplir cette saison, et surtout dernièrement: marquer les deux premiers buts d'un match et effacer un déficit après 40 minutes de jeu.

Max Pacioretty a inscrit son premier doublé depuis le 27 février et il a guidé le Tricolore vers une victoire de 4-3 face aux Red Wings de Detroit mardi soir au Centre Bell.

Ces deux buts de Pacioretty lui ont permis de rejoindre Alex Galchenyuk au sommet des buteurs chez le Canadien avec 27. Le capitaine du Tricolore a reçu le soutien de Paul Byron (11e) et de Sven Andrighetto (7e). Byron et Andrighetto ont ajouté des mentions d'aide pendant que Galchenyuk récoltait deux passes.

«Il n'y a pas de compétition entre Alex et moi dans la course au plateau de 30 buts, a assuré Pacioretty. Nous aimons tous deux préparer des buts pour l'autre.»

Avant la rencontre de mardi, le Canadien affichait un dossier de 3-27-0 lorsqu'il tirait de l'arrière après deux périodes. Le Tricolore n'avait pas gagné dans de telles circonstances depuis le 27 novembre, contre les Devils du New Jersey. Et il fallait remonter au 24 février, à Washington pour retracer la dernière fois qu'il avait marqué les deux premiers buts d'un match.

Gustav Nyquist (17e), Anthony Mantha (2e) et Mike Green (6e), dans un intervalle de moins de quatre minutes en deuxième période, ont déjoué Mike Condon, qui a fait face à 42 tirs, dont 23 en troisième seulement.

Les trois buts des Red Wings ont été marqués lors d'avantages numériques.

Le Canadien a obtenu 27 tirs contre Petr Mrazek et Jimmy Howard, qui ont accordé chacun deux buts.

Le Canadien s'envolera pour la Floride avant l'heure du midi mercredi. Une fois dans le sud-est des États-Unis, il y affrontera d'abord le Lightning de Tampa Bay jeudi, avant de se mesurer aux Panthers samedi à Sunrise.

Le gardien Carey Price et les attaquants Brendan Gallagher et Daniel Carr accompagneront l'équipe, mais de là à croire qu'ils reprendront le collier, ce n'est pas certain, a laissé sous-entendre Michel Therrien. En fait, Therrien ignore si Price s'entraînera avec ses coéquipiers pendant l'escapade en Floride.

Une brève soirée

Engagé dans une bataille de tous les instants avec les Flyers de Philadelphie pour le huitième rang du classement général de l'Association Est, l'entraîneur-chef des Red Wings Jeff Blashill n'a sans doute pas envie de se montrer conciliant ou patient.

Mrazek l'a appris à ses dépens, lui qui a retraité au banc des joueurs après moins de 12 minutes de travail.

À 8:23, il a d'abord cédé devant Pacioretty, qui a fait bifurquer le tir du défenseur Joel Hanley à la gauche de Mrazek. Environ trois minutes plus tard, Byron, nullement dérangé devant le filet, a poussé derrière Mrazek le retour d'un tir des poignets d'Alexei Emelin.

Howard, qui avait joué lundi soir à domicile contre les Sabres de Buffalo, a alors été envoyé dans la mêlée et n'a fait face qu'à un seul des huit tirs du Tricolore pendant le premier vingt.

Passifs, voire inertes en première moitié du deuxième vingt, les Red Wings sont sortis de leur torpeur grâce... à Emelin.

Le défenseur russe a écopé une pénalité majeure à la suite d'une violente mise en échec à l'endroit de Dylan Larkin, à 8:44.

Non seulement l'attaquant recrue n'a pas été blessé sérieusement, mais le jeu a mené à un avantage numérique de trois minutes. Et les Red Wings en ont pleinement profité.

Nyquist a d'abord coupé de moitié l'avance du Canadien, grâce à un tir des poignets que n'a jamais vu Condon, dont la vue était obstruée par Riley Sheahan.

Seulement 44 secondes plus tard, à 13:17, l'entêtement de Mantha a porté fruit. Après plusieurs tentatives, le Longueuillois est parvenu à loger le disque dans le filet, même si Nathan Beaulieu et Phillip Danault étaient venus prêter main-forte à Condon dans sa zone réservée.

Les visiteurs ont ensuite exploité une double mineure à Mike Brown pour prendre les devants pour la première fois de la rencontre. Cette fois, c'est Green qui a fait bouger les cordages à l'aide d'un tir des poignets, à 16:20. «Nous savions que nous avions une chance de gagner ce match en restant éloigné du banc des punitions, car nous les dominions à cinq contre cinq, a déclaré Pacioretty. Les Red Wings sont dangereux en avantage numérique et une formation qui joue avec le désespoir comme c'est le cas avec eux vous le fera payer.»

Sven Andrighetto a créé l'égalité en faisant dévier une passe de Tomas Plekanec, lors d'une supériorité numérique et Pacioretty a ensuite complété son doublé avec un peu plus de huit minutes à jouer au temps réglementaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer