Alain Côté tire sa révérence

La saison du Blizzard de Trois-Rivières est terminée. La concession... (Olivier Croteau)

Agrandir

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La saison du Blizzard de Trois-Rivières est terminée. La concession trifluvienne de la Ligue nord-américaine de hockey a baissé pavillon 3-2 devant les Prédateurs de Laval, et 1400 amateurs au vieux Colisée, lors du septième et ultime match de cette série de première ronde.

C'est un but de Jonathan Oligny, inscrit avec cinq minutes à écouler au cadran en troisième période, qui a départagé les deux clubs. Marco Cousineau blessé, Alain Côté s'était tourné vers Marc-Antoine Gélinas, qui a repoussé 23 tirs. Son vis-à-vis Adam Russo a été la vedette individuelle de la rencontre, ayant offert 41 arrêts à son équipe.

Carl Gélinas et Yan Joseph ont inscrit les filets du Blizzard, qui détenait une avance de 3-2 dans cette série. Il n'a pu en terminer vendredi à Laval et les Prédateurs ont inscrit une deuxième victoire d'affilée dimanche après-midi pour sortir victorieux de la confrontation. «On méritait un meilleur sort lors du septième match. Mais quand tu te rends là, tu sais que tout peut arriver dans un duel décisif», déplorait Alain Côté. «Le point tournant, c'est le match numéro six. On n'a pas été en mesure de fermer les livres. On a donné du gaz à Laval... »

Cette amère élimination est difficile à accepter pour Côté, qui a avisé l'organisation qu'il quittait son poste après trois ans et demi. «J'accroche ma cravate. Les derniers mois ont été difficiles sur le plan familial avec ma séparation. L'horaire est beaucoup plus dur à gérer et j'ai des choix à faire. J'ai joué mon dernier match en carrière à Trois-Rivières et c'est là aussi que mon parcours d'entraîneur se termine.»

Dans le clan trifluvien, les joueurs savaient que Côté en était à ses derniers milles. Le pilote croyait par contre que le scénario serait fort différent. «On avait de bons ingrédients pour se rendre loin. Je nous voyais plus loin. Par contre, on a manqué un peu de désir. Rien à dire contre les jeunes comme Gélinas, Comtois et Guertin qui ont su élever leur jeu d'un cran. Mais on avait aussi une couple de vétérans en fin de carrière et ç'a paru. La question des pratiques a été un problème toute l'année aussi, avec beaucoup de joueurs de l'extérieur. Et puis j'accorde du mérite à Laval, une équipe bien préparée par Éric Haley. Il y avait des Massé, Sleigher, O'Brien et Saint-Jacques contre nous, tous des gars qui ont gagné la Coupe. Ce leadership a beaucoup aidé Laval. Tous ces éléments font en sorte que nous sommes tombés en vacances pas mal plus rapidement que prévu», analyse Côté, qui prédit la Coupe à Rivière-du-Loup.

Importante réunion

Cette élimination rapide prive évidemment le Blizzard de revenus printaniers importants. Il est acquis que la concession trifluvienne va rédiger un autre bilan financier à l'encre rouge. «C'est sûr que rendu à cette période de l'année, les assistances sont très intéressantes. Nous sommes déçus que ça s'arrête aussi rapidement, tout comme nos partisans. On aura bientôt une réunion entre actionnaires, pour voir à combien se situe le manque à gagner. Tout n'est pas négatif, voir l'engouement des derniers matchs c'est encourageant. On a eu de l'aide aussi au niveau organisationnel, notamment l'arrivée de nouveaux commanditaires. On va regarder tout ça de près puis nous prendrons des décisions», souligne, pour sa part, le directeur-gérant Sylvain Robert.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer