Chapeau, Daniel Payette!

Daniel Payette, mon héros du jour.... (Flageol Photo)

Agrandir

Daniel Payette, mon héros du jour.

Flageol Photo

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Claude Loranger
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) J'ai toujours prôné en catimini que le côté marketing représentait le fer de lance d'une équipe sportive, toutes disciplines confondues! En voici un bel exemple...

Dans l'antichambre chez les Patriotes de l'UQTR, qui ont connu un beau parcours sur la planète du hockey universitaire canadien en 2015-2016, il y a une personne qui sort du lot, d'après moi. Il s'agit de DANIEL PAYETTE, l'homme des grandes occasions au rayon marketing.

Ayant suivi de près les Pats à la maison tout au long de la dernière campagne, j'ai fait le constat que Payette était partout à la fois afin de rehausser la popularité de la troupe trifluvienne auprès des amateurs de hockey et sur le campus de l'UQTR.

Il peut dire mission accomplie puisque les protégés de MARC-ÉTIENNE HUBERT ont enregistré de plus grandes foules au Colisée. De plus, il y avait une ambiance festive de match en match avec les nouvelles idées lumineuses de Payette et sa bande au plan promotionnel.

Nouveautés

Pensons entre autres à cette grande première opposant les deux clubs majeurs à Trois-Rivières, soit les Patriotes et le Blizzard (LNAH), le retour du Salon des anciens qui a permis à plusieurs ex-porte-couleurs trifluviens de se retremper dans la grande famille de la machine orange, la naissance du Cercle des Patriotes (coprésidé par ALAIN LABRECQUE et JEAN BOIS) qui a été mis sur les rails, le fameux match du calendrier régulier contre les Stingers de Concordia au Centre sportif Marcel-Dionne de Drummondville, sans oublier les soirées thématiques au cours desquelles Payette a eu un gros mot à dire avec son grand complice coach Hubert.

Visibilité

S'ajoutent à ces bons coups le rapprochement de la communauté et une plus grande visibilité dans les médias ainsi que chez les gens d'affaires.

Ce qui m'a frappé le plus chez Payette cette saison, c'est qu'il était toujours fidèle au poste pour donner un coup de pouce à ses collaborateurs. Un exemple frappant: j'ai encore frais à la mémoire l'après-match où il distribuait la photo-souvenir des forces locales aux fans à la sortie du Colisée. Du Payette tout craché! Près des amateurs...

Colossal

«Daniel a sauté là-dedans comme un poisson dans l'eau! Tout était à rebâtir. Le compteur était à zéro. Nous sommes allés de l'avant avec l'apport des instances de l'université. Ce qu'il a fait, c'est colossal!» de noter l'entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert, qui ne tarit pas d'éloges envers ce grand passionné.

Pas de doute, Payette et Hubert (qui s'entendent comme larrons en foire) représentent de grandes valeurs pour l'avenir des Patriotes de l'UQTR. Le match parfait, si vous voulez mon avis.

De Jean-Marc Bergeron à Julie Robitaille

Fan invétéré des Nordiques depuis des lunes, JEAN-MARC BERGERON parle avec beaucoup d'enthousiasme de sa récente visite au Centre Vidéotron de Québec. Parions que le directeur du Service des loisirs à la Ville de Trois-Rivières est revenu de son passage à Québec avec de bonnes idées pour le futur Colisée au District 55.

DEAN LYGITSAKOS (grand manitou du Cool FM de Saint-Georges), PAT LAMPRON, FABIEN DUBÉ, NICOLA LÉVESQUE et ALEXANDRE BOUCHARD-LECLERC (Barons Plante Sports du Cap), RONALD LAVERTU (président du Blizzard de Trois-Rivières), le bon vieux GEORGE ARNOLD, de même que MICHEL GODIN (le commissaire dans la LNAH) étaient des spectateurs attentifs mercredi au Colisée, alors que le Blizzard de Trois-Rivières a ouvert les valves dans une victoire éclatante de 6-2 face aux Prédateurs de Laval.

Le préposé à l'équipement chez les Barons Plante Sports, MICHAEL BOURASSA, cumulera la même fonction avec les Aigles de Trois-Rivières dans la Ligue Can-Am. Un autre bon coup du directeur général, RENÉ MARTIN.

Le réputé skieur alpin ROBERT LAHAYE a connu une saison de rêve sur les pentes de la station Mont Gleason.

FABIEN DUBÉ, le DG des Barons Plante Sports, est aux anges depuis qu'il a appris que sa conjointe MÉLISSA était enceinte.

Changement majeur à l'horaire des matchs du week-end pascal dans la confrontation entre le BigFoot de Saint-Léonard et Groupe Lafrenière Tracteurs de Sainte-Anne (LHSAM). Le sixième face-à-face aura lieu dimanche (19 h 30) au Centre Richard-Lebeau de Saint-Léonard. Si un septième match est nécessaire, les deux équipes se mesureront lundi (15 h 30) à l'aréna Leprixdugros.com de Sainte-Anne. Bon match!

Conseiller municipal à la Ville de Shawinigan, SERGE AUBRY disputera dimanche son 100e match chez les hockeyeurs boomers en 2015-2016. Le tout se déroulera à l'aréna de Saint-Boniface. Une façon comme une autre de célébrer le dimanche de Pâques! C'est à suivre...

Dans mon livre à moi, un MILAN LUCIC (s'il devient disponible à la fin de la présente saison) serait d'une grande utilité chez le Canadien, notamment au niveau leadership. Passons à un autre appel!

À Laval, ÉRIC HALEY a reçu un vote de confiance de ses patrons. Ainsi, l'entraîneur au noeud papillon derrière le banc des Prédateurs (LNAH) a obtenu une prolongation de contrat pour la saison 2016-2017.

PAULO BRUNEAU, un géant du paysage sportif shawiniganais, qui s'est éteint dernièrement à l'âge de 90 ans, était un grand amateur de sport et surtout un fin connaisseur de la boxe.

ALEX DUBEAU et FRANCIS BEAUVILLIER (deux anciens membres des Cataractes de Shawinigan dans la LHJMQ) ont soulevé le gros trophée au championnat canadien universitaire 2016 à Halifax. Ils portaient les couleurs des Varsity Reds de l'Université du Nouveau-Brunswick.

Après avoir éprouvé des problèmes de santé, RAYMOND ROCHEFORT est sur le piton et il se dit d'attaque en vue de la prochaine saison de golf au club Godefroy.

JULIE ROBITAILLE se réjouit des succès de l'arrière SAMUEL GIRARD chez les Cataractes de Shawinigan, qui est suivi de près par les recruteurs professionnels. Et pour cause! Robitaille est la «madame pension» de la comète de Roberval depuis deux ans dans la Cité de l'énergie.

La fierté d'un papi!

Jean-Roch Desmarais, tout fier de se faire tirer le portrait avec son petit-fils Shayne Desmarais, un mousse chez le Titan de Saint-Louis-de-France, catégorie novice. En passant, le petit bonhomme de 10 ans ressemble comme deux gouttes d'eau au sportif avantageusement connu Pat Desmarais (son papa).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer