• Le Nouvelliste > 
  • Sports 
  • > Un coup de pouce venu de l'Europe pour le club de soccer Énergie Centre-Mauricie 

Un coup de pouce venu de l'Europe pour le club de soccer Énergie Centre-Mauricie

La secrétaire du club de soccer Énergie Centre-Mauricie... (Stéphane Lessard)

Agrandir

La secrétaire du club de soccer Énergie Centre-Mauricie Julie Sylvestre et sa présidente, Josée Paquette (au centre), étaient heureuses de présenter à la presse le nouveau directeur technique Christian Payan. Le quadragénaire a été joueur professionnel, agent et entraîneur en Europe au cours de sa carrière.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Les membres du conseil d'administration du club de soccer Énergie Centre-Mauricie n'ont pas remporté le dernier tirage du 6/49, mais dans les locaux de l'organisme jeudi, on avait tout de même l'impression d'avoir réalisé un coup majeur en annonçant l'embauche d'un nouveau directeur technique.

«Le club Énergie a gagné à la loterie», s'est exclamée la présidente Josée Paquette. Cette loterie, c'est le Français Christian Payan, un ancien gardien de but international ayant roulé sa bosse un peu partout en Europe et qui a immigré au Québec il y a quelques années. Il succède du coup à Yves Dupont.

En quête d'un nouveau défi dans une carrière déjà bien remplie, Payan a accepté de joindre le club de Shawinigan, un regroupement comptant plus de 500 joueurs. Un choix qui peut paraître surprenant vu de l'extérieur, mais qui prend tout son sens pour le principal intéressé.

«J'aurais pu poursuivre dans le domaine administratif, mais je souhaitais participer au développement d'un club. J'aime la structure qu'on retrouve dans les clubs au Québec, ça se rapproche beaucoup du modèle européen. À Shawinigan, Soccer Énergie est bien implanté dans la communauté et j'estime que nous pouvons continuer à le faire cheminer.»

Expert en réglementation et transferts internationaux à la Fédération de soccer du Québec (FSQ), Chrstian Payan a touché à tout dans l'univers du ballon rond. Joueur professionnel de 1986 à 1999, il a notamment pu évoluer en division 2 dans son pays natal.

Agent de joueur pendant de nombreuses années - quelques-uns de ses clients ont défendu les couleurs de leur sélection nationale en Coupe du monde -, il a aussi le mérite d'avoir été le premier joueur professionnel à obtenir une licence technique d'entraîneur de la Fédération française de football. Il n'avait que 21 ans à l'époque.

Bref, il croit débarquer à Shawinigan avec des outils qui permettront de repenser une partie de la structure déjà en place. Son influence se fait déjà sentir sur les terrains d'entraînement puisqu'il avait accepté un poste par intérim l'automne dernier. Il est depuis février employé à temps plein, en plus de demeurer disponible pour la FSQ.

Avec cette candidature, Soccer Énergie désire s'assurer d'un taux de rétention de ses meilleurs joueurs, qui peuvent être tentés - avec raison -, de poursuivre leur apprentissage au sein des clubs trifluviens des Rebelles de l'Est et du Club de soccer de Trois-Rivières. En date d'aujourd'hui, Soccer Énergie n'aligne qu'une seule formation au niveau AA, un groupe d'adolescentes inscrit chez les moins de 15 ans.

Christian Payan travaillera ainsi à augmenter le niveau de compétition au Centre-Mauricie. Il portera une attention particulière sur le soccer féminin, qui représente 40 % de la clientèle à Shawinigan et dans les environs.

«C'est impensable qu'il n'y ait pas de circuit féminin professionnel au Canada. On veut donner de l'espoir à nos jeunes filles et s'il y a des ouvertures, j'aimerais que certaines puissent vivre l'expérience de l'Europe, où les clubs sont engagés dans l'épanouissement du foot féminin.»

À l'Association régionale de soccer de la Mauricie, on saluait l'arrivée de Christian Payan. «C'est bon pour le soccer à Shawinigan, et particulièrement pour les gardiens de but. Ils sont assez rares, les entraîneurs formés à cette position», témoigne la directrice générale Sophie Poujade.

Payan, qui a joué pour l'Impact de Montréal pendant quelques mois au milieu des années 90, a signé une entente de trois ans avec Soccer Énergie. «J'ai été témoin de la francisation du club de l'Impact, de son rapprochement avec la clientèle québécoise grâce à Saputo. C'est important de garder ce sentiment d'appartenance dans tous nos clubs. C'est ce que je souhaite faire à Shawinigan.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer