Un acharnement payant pour le Blizzard

Après avoir cogné à la porte à 20... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Après avoir cogné à la porte à 20 reprises lors des deux premières périodes, le Blizzard a explosé au troisième vingt en battant le gardien Adam Russo à cinq occasions pour signer un gain de 6-2 contre Laval.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) À force de s'acharner sur Adam Russo, le Blizzard a fini par être récompensé par une troisième période payante, mercredi soir au Colisée de Trois-Rivières, en route vers une victoire cruciale de 6-2 qui place maintenant les Prédateurs de Laval sur la corde raide.

Confrontée à un retard de 2-1 après 40 minutes, devant 1222 spectateurs, la bande à Alain Côté a remercié son gardien Marco Cousineau de l'avoir tenue dans le match avec une explosion de cinq buts pour prendre les devants 3-2 dans cette série quart de finale de la Ligue nord-américaine de hockey.

Pour l'entraîneur des Trifluviens, cette performance est grandement bienvenue, après la déconfiture de 7-1 encaissée lors du dernier match local. «Les gens avaient l'air heureux. Ça faisait du bien de les entendre crier pendant le match!», a indiqué Côté, tout sourire.

C'est le deuxième but de la soirée de Thomas Beauregard - inscrit à la suite d'un deuxième effort à l'embouchure - qui a lancé la remontée des locaux en début de troisième, en ramenant d'abord les deux équipes à la case départ.

Par la suite, Cousineau a réussi un de ses nombreux arrêts-clés aux dépens de Francis Wathier à bout portant dans l'enclave. Quelques instants plus tard, Pierre-Olivier Beaulieu a littéralement fait basculer le duel en faveur du Blizzard à l'aide d'un puissant tir frappé très précis.

Avec moins de deux minutes à écouler, Jean-Philippe Caron a enfoncé le but d'assurance en complétant une magnifique passe d'Alexandre Comtois. Puis, des buts de Comtois et Marc-André Huot, entremêlés de quelques scènes de folklore typiques de la LNAH, ont mis la table pour le sixième affrontement qui sera présenté vendredi soir au Colisée de Laval.

«Plus le match avançait, plus on prenait le contrôle. Quand tu joues à deux trios et quatre défenseurs comme ils ont fait, ça finit par te rattraper. Notre deuxième but a été crucial, car à 2-1, le prochain but changeait la partie complètement. Des gens disaient que Thomas n'avait pas ressorti depuis le début de la série. Eh bien, il nous a marqué deux gros buts ce soir», a vanté Côté.

«On ne l'a pas volée»

Meneur offensif des vainqueurs avec un doublé, Beauregard lançait pour sa part des fleurs à son gardien ainsi qu'au groupe de défenseurs. «Marco, c'est le meilleur gardien de la ligue. Il était là quand on a fait des erreurs et les défenseurs ont aussi fait un gros travail devant lui», a commenté le meilleur marqueur du circuit Godin cette saison.

«Après notre deuxième but, tout le monde est devenu plus à l'aise sur la glace. Ça faisait aussi du bien de marquer en avantage numérique. (Jonathan) Bellemare m'a fait toute une passe sur le premier but du match. On ne l'a pas volée, cette victoire», a ajouté Beauregard.

Aux abords de son vestiaire, l'entraîneur des Prédateurs Éric Haley déplorait que son équipe n'ait pu réussir à marquer un troisième but alors qu'elle a eu l'avance la majeure partie du match. «On a eu plusieurs occasions de closer le match. Cousineau a fait des arrêts-clés. Ensuite, on a forcé le jeu pour créer l'égalité et ils en ont profité», mentionne celui qui était privé de son défenseur-étoile Bruno St-Jacques, suspendu pour une rencontre.

Au cours du match, quelques-uns de ses joueurs sont demeurés étendus sur la patinoire après avoir encaissé des coups de l'adversaire. Sans blâmer les officiels, Haley aurait certainement aimé voir quelques pénalités supplémentaires être appelées. «Je n'en veux pas aux arbitres, car ils sont au maximum de leurs compétences. Mais parfois, le jeu va trop vite. Il y avait des punitions flagrantes.»

Carnet de notes

À son retour au jeu, après une courte absence d'un match, le robuste Francis Lessard a laissé sa trace sur la feuille de pointage avec une récolte de 27 minutes de pénalité... Le Nicolétain Pierre-Luc O'Brien a inscrit le premier but des Prédateurs, mercredi. L'autre filet visiteur a été l'oeuvre de Pierre-Luc Sleigher... Ce dernier a d'ailleurs eu l'occasion de démontrer ses talents de hockeyeur ambidextre. Après avoir perdu son bâton en infériorité numérique, il a retraité au banc où on lui a donné un bâton gaucher alors qu'il est droitier. L'attaquant des Prédateurs a néanmoins réussi à dégager son territoire avant de mettre fin à sa présence...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer