Le nouveau Alexandre Tremblay?

Après une campagne 2014-2015 où il s'était laissé... (Andréanne Lemire, Le Nouvelliste)

Agrandir

Après une campagne 2014-2015 où il s'était laissé aller, Guillaume Asselin (au centre) a rebondi et dominé la colonne des marqueurs au Canada, avec une récolte de 47 points en 28 matchs.

Andréanne Lemire, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Plusieurs excellents joueurs ont revêtu l'uniforme des Patriotes de l'UQTR au fil des années, mais Alexandre Tremblay est plus souvent qu'autrement celui qui est nommé comme meilleur joueur de l'équipe dans les 20 dernières années.

Mercredi soir, à Halifax, Guillaume Asselin pourrait lui aussi entrer dans la légende en devenant le troisième à être nommé meilleur joueur au Canada et remporter le trophée du Sénateur Joseph A. Sullivan.

Après une campagne 2014-2015 où il s'était laissé aller, Asselin a rebondi et dominé la colonne des marqueurs au Canada, avec une récolte de 47 points en 28 matchs.

Il a aussi été le meilleur au pays pour les buts avec 27, cinq de plus que son plus proche poursuivant. Ce n'est pas aussi bon que Tremblay, qui avait accumulé 38 buts et 67 points en 25 matchs en 2002-2003, mais le hockey a bien changé depuis ce temps.

Tremblay avait décroché le titre de joueur le plus utile à son équipe lors de cette saison. Quatre ans plus tôt, le gardien Luc Bélanger avait été le premier de l'histoire de la formation trifluvienne à se hisser au rang de meilleur du Sport interuniversitaire canadien.

«Les gars m'écoeurent parce qu'il va peut-être falloir que je fasse un discours en anglais, rigole Asselin. L'équipe a tellement connu une grosse saison que si j'ai le prix, oui c'est un honneur individuel, mais c'est toute l'équipe qui m'a aidé à l'avoir. Ça fait un petit velours, mais je suis ici pour lever le gros trophée.»

En plus du titre de joueur le plus utile, Asselin pourrait aussi décrocher le trophée R.W. Pugh du joueur le plus gentilhomme. Il a obtenu ce titre dans la division Est des Sports universitaires de l'Ontario.

Le dernier joueur de l'UQTR à être reparti avec une statuette lors du gala de la Coupe Université est Pierre-Luc Lessard, défenseur de l'année au pays en 2012-2013.

D'ailleurs, les hockeyeurs trifluviens pourraient profiter du tournoi pour se démarquer. Le hockey universitaire canadien est rarement épié par les recruteurs de la LNH, mais plusieurs ont l'habitude de se pointer lors du championnat national.

«On le sait, mais on en parle pas entre joueurs. Beaucoup de monde vont nous voir jouer. C'est la fenêtre idéale, avec les meilleures équipes au pays. Oui, il va y avoir des recruteurs, mais au final, si on performe bien et on gagne les grands honneurs, tout le monde va en avoir bénéficié», mentionne l'attaquant.

La consécration pour Hubert?

Asselin pourrait bien ne pas être le seul représentant trifluvien qui grimpera sur la scène mercredi soir, puisque le pilote de l'équipe Marc-Étienne Hubert est logiquement l'un des favoris en vue du titre d'entraîneur de l'année au pays. Si tel est le cas, il deviendra le premier depuis Clément Jodoin en 1986 à obtenir le trophée du Père George Kehoe Memorial

Les Patriotes ont terminé avec le meilleur dossier au pays, en plus de se hisser au premier rang du palmarès canadien au terme du calendrier éliminatoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer