Francis Bourgeois se distingue aux X Games

Les amateurs de sports extrêmes ont fait leur choix. La vidéo produite par... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les amateurs de sports extrêmes ont fait leur choix. La vidéo produite par Francis Bourgeois et deux de ses amis a récolté la faveur du public lors du prestigieux Real Snow 2016, concours présenté en marge des X Games et qui offre une belle vitrine aux meilleurs adeptes de sports extrêmes en planche à neige.

Francis Bourgeois... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste) - image 3.0

Agrandir

Francis Bourgeois

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

La prestation de Bourgeois, une vidéo d'un peu moins de deux minutes, a reçu 40,35 % des votes du public, loin devant le deuxième nommé, Cole Navin.

S'il a été désigné le plus populaire, Bourgeois n'a pas été retenu comme numéro un par les membres du jury, tous des types influents qui ont permis à la discipline de connaître des heures de gloire dans les années 90 et au début de la décennie 2000.

Le Trifluvien a plutôt terminé deuxième, derrière Dylan Thompson, qui n'a pourtant reçu que 7,32 % des votes du public, un résultat bon pour la cinquième et avant-dernière position!

Or, on remettait au chouchou du jury une bourse de 20 000 $US, alors que le choix du public recevait un montant de 5000 $US. «Frank» Bourgeois ne quitte donc pas la compétition les mains vides, même qu'il en ressort grandi, conscient qu'il mise sur l'appui de plusieurs observateurs et fans dans la communauté du street (planche à neige en milieu urbain).

«C'est une grande reconnaissance. Gagner la confiance du public, c'est un des plus beaux cadeaux que tu peux recevoir car ils font vivre l'industrie. Je sais que plusieurs de mes chums ont voté, mais c'était loin d'être gagné d'avance car les gens avaient deux semaines pour trancher.»

À l'Amphithéâtre Cogeco

Le tournage des séquences a eu lieu entre le 1er décembre et le 31 janvier. En compagnie des caméramans Charles et William Demers de Brothers Factory, Bourgeois s'est tapé une balade d'environ 11 000 km en l'espace de quelques semaines, visitant au passage les villes de Moncton, Sudbury, Saguenay, Montréal, Québec... et Trois-Rivières.

Dans la vidéo, on reconnaît l'Amphithéâtre Cogeco et l'escalier le jouxtant. Bourgeois se sert d'ailleurs de la rampe pour produire une partie du court métrage. 

Lors du dévoilement des gagnants du Real Snow 2016 samedi dernier, une émission diffusée sur le réseau américain ABC a également montré quelques clips où Francis Bourgeois est interviewé dans l'Amphithéâtre.

Bref, non seulement son film a été apprécié, mais il se composait d'une touche locale, d'un clin d'oeil à sa ville natale. 

«Je crois que les gens ont apprécié la diversité de mes séquences. J'essaie de présenter un bagage différent, pas juste des sauts sur une rampe pendant 90 secondes. Il faut être créatif et je savais que certains des juges sur le plateau avaient apprécié mes vidéos tournées dans le passé.»

En effet, Chris Gunnarson, Eddie Wall, Tom Zikas, Mikey Leblanc et Jeremy Jones n'ont pas tari d'éloges à l'endroit de l'athlète de 25 ans et le décrivait comme un joyau de la discipline.

Un succès malgré les pépins

Qu'à cela ne tienne, Bourgeois aurait pu ne jamais rendre son produit final. Il s'est blessé à la cage thoracique à Sudbury pendant un tournage, une séquence qu'on a pu voir dans le court documentaire servant à présenter son film. 

En pleine descente sur une rampe d'escalier, il perd l'équilibre et se retrouve sur le dos. Le choc quand il touche le sol et sa réaction laissent croire qu'il est sérieusement blessé.

Il a dû patienter deux semaines avant de revenir à la compétition. Il ne lui restait que quelques jours avant l'échéancier.

«J'ai reçu l'aide de professionnels chez Synergy Performance et j'ai été chanceux dans ma malchance. J'aurais pu me blesser plus sérieusement au poumon. Ça fait partie des risques du métier!»

En bout de ligne, ces pépins n'auront pas compromis le projet. 

«Je suis fier de notre travail. La vidéo de Thompson [le gagnant du jury] était très bonne aussi, assez colorée. Il avait la chance de voyager en Europe, pas moi.

Ses images étaient aussi de très bonne qualité, mais ça n'enlève rien à ce qu'on a produit de notre côté. Plusieurs personnes auraient préféré que nous soyons choisis.»

Francis Bourgeois aura sans doute la chance de se reprendre l'an prochain. 

En constatant la réponse des fans par rapport à son film et sa popularité toujours grandissante grâce à de nouveaux projets, il ne serait pas étonnant qu'il soit du Real Snow 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer