Athlétisme: doublé en or signé Antoine Thibeault

Optant pour une stratégie agressive, Antoine Thibeault a... (Courtoisie Pierre Morin)

Agrandir

Optant pour une stratégie agressive, Antoine Thibeault a su se détacher de ses rivaux autant au 3000 m qu'au 1500 m, en fin de semaine au Championnat canadien universitaire d'athlétisme en salle.

Courtoisie Pierre Morin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Gagner une médaille d'or constituait déjà un exploit en soi, alors imaginez ce qu'un doublé peut représenter!

Dominant vendredi sur la distance du 3000 m, Antoine Thibeault a savouré sa deuxième médaille d'or de la fin de semaine, le lendemain, en remportant l'épreuve du 1500 m, bouclant un séjour de rêve au Championnat canadien universitaire d'athlétisme en salle.

Le jeune homme affilé au club Zénix, qui défendait les couleurs du Rouge et Or de l'Université Laval à Toronto, a établi la marque de référence au 1500 m avec un temps de 3:50,69. Aucun coureur n'a été en mesure de suivre son rythme effréné, un peu à l'image de la veille au 3000 m.

Thibeault est par le fait même devenu le premier athlète de la Mauricie à s'imposer à l'échelle nationale depuis Alexandre Marchand au début des années 2000.

«Je suis super content, souriait le héros du week-end en entrevue au Nouvelliste. Oui, le résultat me rend fier, mais c'est aussi dans la façon de gagner. Ma stratégie d'attaquer rapidement a porté fruit autant vendredi que samedi. J'ai décollé à 600 m, je ne pensais donc pas rester en avant jusqu'à la fin de la course. C'était une belle surprise de constater que j'étais aussi loin!»

Même si on lui avait attribué l'étiquette de favori, Thibeault devait effectuer sa meilleure course à vie s'il souhaitait compléter l'improbable doublé en or. Il peut dire mission accomplie. «J'espère que ça va m'ouvrir des portes», avance celui qui a été sélectionné sur la première équipe d'étoiles du championnat canadien.

«En 20 ans de coaching, c'est l'une des plus belles performances que j'ai vues», témoignait pour sa part l'entraîneur de Thibeault au Zénix, Pierre Thibodeau. «J'ai suivi ça de chez nous en direct et je capotais! Antoine connaît toute une progression depuis deux ans, c'est beau à voir. À 21 ans, personne ne lui fait peur, il pourrait rivaliser avec n'importe qui sur la scène nationale.»

Thibodeau se prépare désormais à appuyer son poulain dans sa démarche de recherche de commanditaires. Thibeault ne reçoit que quelques milliers de dollars par année par le biais des fédérations, mais ça pourrait changer s'il continue à se rapprocher des standards olympiques.

La saison estivale étant déjà à nos portes, le champion canadien commencera bientôt sa préparation en vue d'une prestigieuse compétition, le 1er mai, du côté de l'Université Stanford en Californie. D'ici là, il participera aussi à un camp d'entraînement en altitude, avec des membres de l'équipe nationale, à Flagstaff en Arizona.

Des jeunes en mode apprentissage

Pendant qu'Antoine Thibeault brillait sur le campus de l'Université York, Marie-Frédérique Poulin et William Gagnon étaient dans l'État de New York où se déroulaient les Championnats américains high school.

Les deux porte-couleurs du Zénix n'ont pu se qualifier pour les finales et le défi était de taille face aux futurs meilleurs coureurs de la NCAA. Qu'à cela ne tienne, ils ont réalisé des performances satisfaisantes, Gagnon terminant son 400 m en 50,23 secondes et Poulin en 58,17 secondes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer