Ignacio Piatti et Dominic Oduro assument le leadership

En totalisant cinq des six buts de la... (PHOTO ERIC BOLTE, USA TODAY)

Agrandir

En totalisant cinq des six buts de la formation montréalaise, Dominic Oduro et Ignacio Piatti ont presque fait oublier que Didier Drogba s'entraîne loin de l'équipe à Sacramento, en Californie, en attendant le premier match du club sur une surface naturelle.

PHOTO ERIC BOLTE, USA TODAY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guillaume Lepage
La Presse Canadienne

En l'absence de Didier Drogba, le milieu de terrain Ignacio Piatti et l'attaquant Dominic Oduro s'imposent comme de véritables leaders chez l'Impact de Montréal.

En totalisant cinq des six buts de la formation montréalaise, les deux vétérans ont presque fait oublier que le légendaire attaquant ivoirien s'entraîne loin de l'équipe à Sacramento, en Californie, en attendant le premier match du club sur une surface naturelle.

«Nous savons ce que Didier amène à l'équipe, mais nous devons nous préparer sans lui puisqu'il n'est pas ici, a déclaré l'entraîneur Mauro Biello après la victoire de 3-0 des siens face aux Red Bulls de New York, samedi. Il y a plusieurs joueurs de qualité dans ce vestiaire et ils démontrent ce qu'ils sont capables de faire. Nos joueurs offensifs sont capables de déstabiliser l'adversaire avec leurs qualités.»

Après les deux premiers matchs de la saison, on peut affirmer que Piatti et Oduro savent comment s'y prendre pour surprendre la ligne défensive adverse. La vitesse d'Oduro combinée aux talents de dribbleurs de Piatti ont permis au onze montréalais d'amorcer la saison avec deux victoires face à des rivaux de taille.

Si la cohésion entre les deux joueurs n'a pas été toujours simple à établir la saison dernière, il semble que ce ne soit plus le cas. Piatti a déjà marqué trois buts tandis qu'Oduro en a amassé deux. Outre les statistiques, les deux hommes représentent une menace constante dans le tiers offensif et repèrent rapidement les ouvertures.

«Nous avons tous vu qu'en Ligue des Champions, nous avions de la misère à trouver le bon rythme, a reconnu Oduro en faisant référence à la dernière campagne. Nous avons progressé en jouant ensemble pendant la dernière année et ça nous a aidés à bâtir la confiance que l'on a l'un envers l'autre.

«Il m'invite aussi parfois à aller manger, alors on sent que la chimie opère», a rigolé l'attaquant ghanéen à la chevelure colorée.

Les récents succès des deux hommes ne sont probablement pas étrangers aux arrivées de Lucas Ontivero et d'Harry Shipp sur les flancs en milieu offensif. Malgré la courte période d'adaptation, le quatuor semble avoir de la facilité à se trouver sur le terrain.

«Ignacio te met toujours dans de bonnes situations, et c'est quelque chose que j'essaie de faire aussi pour que mes coéquipiers aient facilement du succès, a dit Shipp. J'espère que nous allons continuer à unir nos efforts et à marquer des buts.»

Avec le retour probable de Drogba face au FC Dallas, le 19 mars, il sera intéressant de voir comment Biello gérera le dossier des attaquants. Chose certaine, plusieurs options se présentent à lui et Oduro a saisi l'occasion de gagner des points.

«À chaque saison, ton poste n'est pas garanti, il faut se battre pour l'avoir, a rappelé Oduro. Je ne peux pas prendre le crédit, j'ai des gars qui me passent le ballon. Nous avons repris là où nous avons laissé l'an dernier et c'est très positif.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer