Une saison à racheter pour les Dragons

Les Dragons du Collège Laflèche ont la lourde... (Olivier Croteau)

Agrandir

Les Dragons du Collège Laflèche ont la lourde tâche d'affronter les Lions du Cégep Champlain-St.Lawrence.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Dragons du Collège Laflèche vont tenter de mettre un baume sur une saison en dents de scie, à compter de samedi après-midi, en amorçant le premier tour éliminatoire aux dépens des puissants Lions du Cégep Champlain-St.Lawrence, champions du calendrier régulier.

À première vue, l'affrontement entre ces formations de première et huitième positions peut avoir des airs de David contre Goliath. Mais en réalité, il s'annonce probablement plus serré. Les Dragons ont même remporté deux des trois matchs entre les deux équipes.

«Tout le monde dans la ligue sait qu'on a une bonne équipe. Il reste à voir si on va être capable de se contrôler ou non. Les gars vont devoir faire la différence entre être beaux et être bons», lance l'entraîneur Kevin Desrochers.

Les Dragons avaient pourtant amorcé la campagne sur les chapeaux de roue, grâce à une offensive terrorisante menée par les ténors Julien Gagné, Benjamin Parent, Félix Périard et Patrick Tremblay. Après un tiers enflammé, ils pointaient même au sommet du circuit.

Cependant, quelques semaines moins roses ont fait chuter les Trifluviens au classement, qui ont néanmoins réussi à sauver la mise avec un regain de vie en février, complétant l'année avec le meilleur rendement offensif du réseau collégial avec 144 buts en 36 matchs. «On sait qu'on peut marquer des buts, ce n'est pas un problème. Par contre, il y d'autres aspects qu'on devra mieux réussir. Comme tenir une avance ou être plus disciplinés, par exemple.»

Face aux Lions et leur défensive très étanche, l'entraîneur des Dragons voit là une belle occasion de racheter une saison couci-couça. Ses adversaires ont d'ailleurs ralenti en fin de parcours, échappant 5 de leurs 10 derniers matchs.

«Les Lions, c'est une équipe accessible pour nous. On a connu un bon mois de février, avec 11 points sur 12. Il va surtout falloir se méfier de notre pire ennemi: nous-mêmes!», prévient Desrochers à l'aube de cette courte série deux de trois contre des rivaux qui comptent quatre championnats de séries éliminatoires en six ans.

Larivière se distingue

À l'aube des séries, le RSEQ a fait connaître l'identité des individus les plus méritants à travers le réseau collégial. Sur la première équipe d'étoiles, le défenseur des Dragons Nicolas Larivière a vu son excellent rendement être reconnu.

À sa première saison en carrière au poste de défenseur, le hockeyeur natif de Chesterville au Centre-du-Québec a amassé 32 points (8b-24p), un sommet au Laflèche. «Il a réussi à être nommé parmi les deux meilleurs défenseurs de la ligue alors qu'il n'avait jamais joué à cette position. C'est impressionnant!», vante Desrochers.

Champion compteur en titre, Julien Gagné a également trouvé preneur, sur la deuxième équipe d'étoiles. Ses 50 points (21b-29p) lui ont valu le 6e rang du circuit.

Pour leur entraîneur, il s'agit de reconnaissances bien méritées pour ses deux équipiers. «Ce sont des joueurs qui pourraient représenter de beaux projets pour un programme comme les Patriotes de l'UQTR», croit-il.

Après un premier match présenté samedi après-midi à L'Ancienne-Lorette, les Dragons accueilleront le deuxième duel dimanche à 14 h au Colisée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer