La compétition dans l'âme!

Guillaume Bouvet-Morrissette...

Agrandir

Guillaume Bouvet-Morrissette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Claude Loranger
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) À sa sixième saison de compétition sur la planète Red Bull Crashed Ice, GUILLAUME BOUVET-MORRISSETTE a vécu des moments forts en 2016, surtout à la course de St. Paul, Minnesota, où il a établi une marque personnelle en complétant l'épreuve en dixième position.

Parmi ses autres grandes sorties, il a enregistré deux demi-finales à Avoriaz (France) et Bathurst (Nouveau-Brunswick), en plus de remporter le titre de champion du circuit québécois.

Cette saison, il espérait se faufiler parmi le Top 30 mondial et il a pris la 21e position au final: une autre grande première. Dans un échange de courriels, il livre ses commentaires...

Ambiance survoltée

«Lors de l'épreuve de St. Paul, Minnesota, la piste était spectaculaire et l'ambiance était survoltée. La décharge d'adrénaline était dans le tapis. J'ai vécu les moments les plus exaltants en carrière puisqu'il s'agissait de mon premier Top 10 au Red Bull Crashed Ice. Ça ne se compare en rien avec ce que j'ai vécu dans le passé!»

Après les montagnes russes, la constance

«Cette saison, la grande différence se situait au niveau de la constance. En 2015, j'ai vécu une saison en montagnes russes. En neuf courses cette saison, je n'ai pas connu de mauvaises performances, ayant toujours accédé au Top 32. L'expérience y est sûrement pour beaucoup.»

Les Québécois Gabriel Renaud, Guillaume Bouvet-Morrissette, Olivier Larouche,... - image 4.0

Agrandir

Les Québécois Gabriel Renaud, Guillaume Bouvet-Morrissette, Olivier Larouche, Alex Mercier et Steven Cox arborant avec fierté le drapeau fleurdelisé. La scène se passait lors de la compétition de St. Paul, Minnesota.

En pleine expansion

«Le sport du Ice Cross Downhill est en pleine expansion. La création d'une fédération internationale (ATSX) et de fédérations nationales dans plusieurs pays en est la plus grande preuve. De belles choses sont à venir pour cette spectaculaire discipline sportive. Je mettrai les bouchées doubles à l'entraînement pour revenir en force en 2017. C'est tellement enrichissant en fin de compte!»

Soit dit en passant...

Amoureux de hockey, Bouvet-Morrissette tire bien son épingle du jeu dans une ligue de garage au Centre Richard-Lebeau de Saint-Léonard... L'été, il brûle littéralement les allées du club de golf Godefroy avec une marge d'erreur de 2... Parlez-en à son frangin André!

Il a une haute estime envers OLIVIER LAROUCHE, étudiant-athlète des Patriotes de l'UQTR, une recrue au Crashed Ice, qu'il a pris sous son aile à l'entraînement... Le sportif de 28 ans a comme modèle et inspiration JAROMIR JAGR. Très bon choix! 

GUILLAUME BOUVET-MORRISETTE, qui exerce la profession de chiropraticien à Saint-Grégoire, mérite toute notre admiration pour ce qu'il accomplit au Red Bull Crashed Ice.

Ce sport est éprouvant au niveau physique et exige beaucoup de compromis en temps et argent. C'est un vrai de vrai qui a le goût du dépassement!

Saison 2016 en chiffres

Red Bull Crashed Ice

Québec, Canada: 29e

Munich, Allemagne: 23e

Jyväskylä, Finlande: 31e

St. Paul, É.-U.: 10e

Riders Cup

Avoriaz, France: 7e

Bathurst, Canada: 8e

Sherbrooke, Canada: 19e

Championnat québécois

Ville-Marie: 3e

Chibougamau: 1er

Cumulatif

Championnat du monde 2016: 21e

Riders Cup 2016: 15e

Championnat québécois: 1er

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer