Francis Rouillier dans la cour des grands

Francis Rouillier (à droite) a fait un grand... (Courtoisie)

Agrandir

Francis Rouillier (à droite) a fait un grand saut en participant au Monday Qualifier du Championnat Valspar. Son partenaire de jeu était Peter Hanson, qui a déjà atteint le 12e rang mondial.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) L'ancien golfeur des Patriotes de l'UQTR Francis Rouillier a vécu la plus importante expérience de sa carrière lundi, alors qu'il a pris part au Monday Qualifier du Championnat Valspar.

À ses côtés se trouvait celui qui a terminé troisième au Masters de 2012 et double gagnant de la Coupe Ryder, Peter Hanson.

Rouillier, qui est professionnel au club de golf de Plessisville, s'est installé à Tampa durant la période hivernale afin de peaufiner son jeu et participer à quelques tournois. Le dernier, disputé la semaine dernière, servait de préqualification pour le Monday Qualifier. Seuls 12 des 130 meilleurs pointages allaient être retenus.

«Je ne me suis pas mis de pression, je ne pensais pas me qualifier. Finalement, j'ai joué 69, bon pour le 5e rang», lance Rouillier, visiblement surpris.

Lundi matin, la compétition était toutefois plus féroce, tout comme le vent. C'est finalement avec un pointage de 79 que le golfeur de 27 ans a terminé la journée. Son fer droit l'a abandonné, l'empêchant de trouver toute forme de momentum.

Il ne sera pas du Championnat Valspar ce week-end, puisque seuls les quatre meilleurs parmi 167 golfeurs ont obtenu leur billet. Peu importe, puisqu'il n'aurait jamais cru même avoir la chance de tenter de s'y qualifier.

«Si on m'avait dit il y a trois semaines que j'allais me retrouver dans un tel endroit, j'aurais dit non. Je me remettais beaucoup en question. Mon golf avait beaucoup plus de hauts et de bas que je ne l'aurais voulu. Je ne suis pas rendu du calibre de la PGA», explique-t-il.

Non seulement Hanson se retrouvait-il à ses côtés, mais son autre partenaire de jeu était Kyle Thompson, qui occupe actuellement le troisième rang des boursiers du Championnat Web.com, l'antichambre de la PGA.

Rouillier a même pu compter sur de l'aide inattendue, puisque l'entraîneur des Patriotes, Pascal Garneau, s'est envolé dans le premier avion afin de lui servir de caddy pour la journée. Les deux auront vécu une expérience des plus formatrices à différents niveaux.

«Pascal m'a dit que mon jeu n'était pas si différent du leur. Mais on voit la différence entre un gars qui a été 17e au monde et un gars comme moi qui, tranquillement, veut faire son chemin. Il a joué -2, et ça avait l'air facile.

Tu apprends beaucoup, c'est intéressant à le voir aller. Il était très gentil. Je lui posais des questions et il nous répondait, il n'était pas au-dessus de tout le monde», conclut Rouillier, qui sera de retour au Québec dans les prochaines semaines avec un souvenir impérissable en tête.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer