Blizzard: prudence avant les séries

Même si plusieurs joueurs manqueront à l'appel, il... (Olivier Croteau)

Agrandir

Même si plusieurs joueurs manqueront à l'appel, il est rare que les matchs entre le Blizzard et l'Assurancia ne font pas quelques flammèches.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Alain Côté devra piger dans sa liste de remplaçants vendredi soir face à l'Assurancia de Thetford Mines. Alors que le Blizzard amorce son dernier week-end de la saison, l'infirmerie déborde.

La semaine dernière, Marc-André Huot et Tommy Castonguay se sont ajoutés à la longue liste de joueurs blessés, où ils ont rejoint Mathieu Guertin, Francis Lessard et Antoine Houde-Caron. Tout comme ce dernier, la saison de Castonguay est terminée, alors que dans les trois autres cas, un retour en séries éliminatoires semble probable. Le Blizzard n'a d'ailleurs habillé que 15 attaquants samedi contre Jonquière et certains passeront leur tour de nouveau vendredi soir, par mesure de précaution. Nicolas Lévesque et Maxime Boisclair seront en uniforme afin de disputer leurs trois matchs nécessaires afin d'être des séries éliminatoires.

Côté n'ira pas prier au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, mais il a bien hâte que la guigne cesse de s'acharner sur sa troupe, surtout à l'approche des séries. «J'espère ne pas avoir à le faire, rigole-t-il. On ne veut pas se donner à 100 % et arriver en séries sur une jambe de bois.»

À Thetford Mines, la situation est similaire à celle vécue par le Blizzard. Bobby Baril a été privé de sept joueurs réguliers lors de son dernier match et la situation devrait se répéter au Colisée. «Le fait que le match était la semaine n'a pas aidé, mais lors de nos trois dernières semaines, il nous manquait cinq réguliers pour des blessures ou autres. Avec les séries qui approchent, on ne veut rien risquer», confirme Baril.

Le troisième rang sera à l'enjeu lors de ce match. L'Assurancia, qui a disputé 39 rencontres, détient une avance de trois points sur le Blizzard et ses 38 matchs joués. Les Trifluviens devront aussi l'emporter face aux Prédateurs de Laval dimanche pour devancer l'Assurancia.

Au final, le troisième ou quatrième rang risque de ne pas avoir d'incidence sur l'adversaire au premier tour éliminatoire. Derrière, un seul point sépare Laval, Saint-Georges-de-Beauce et Sorel-Tracy.

«J'ai regardé dans le livre des règlements pour voir si la Ligue donne un trophée pour la troisième place. Elle ne le fait pas! On va donc penser à vendredi prochain», avoue Baril.

Même si la pédale ne sera pas au fond, les deux entraîneurs estiment qu'on n'est jamais très loin de voir des flammèches entre les deux équipes. «Il y a tout le temps quelque chose entre nos deux clubs. La preuve, le Blizzard a ce que je crois être la pire moyenne de spectateurs de l'histoire du hockey de la LNAH à Trois-Rivières, mais le dimanche où les Broncos jouaient contre les Patriotes (dans la NFL), il y avait 1200 personnes», lance l'entraîneur thetfordois, ajoutant un peu d'huile sur le feu.

«Ce n'est jamais facile contre Thetford. En plus, c'est une équipe que l'on pourrait revoir en séries tôt ou tard. C'est rare qu'ils sont éliminés en première ronde, sauf il y a trois ans... contre nous», conclut Côté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer