Les Diablos ont tenu le coup

Plusieurs joueuses ont mis l'épaule à la roue... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Plusieurs joueuses ont mis l'épaule à la roue dans la victoire des Diablos, dont Carrie-Ann Auger qui a inscrit deux de ses 11 points sur cette montée spectaculaire.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Diablos ont ajouté un point d'exclamation à leur saison historique, mardi soir, en décrochant leur première invitation au Championnat provincial de basketball féminin division 1 depuis 2009 grâce à une victoire de 61-53 chèrement acquise aux dépens de l'Arsenal du Collège Nouvelles-Frontières devant une salle comble de plus de 300 spectateurs.

Même si elles ont mené la rencontre d'un bout à l'autre, sans jamais céder l'avance la moindre seconde, les Trifluviennes ont néanmoins eu droit à quelques sueurs froides en raison de l'acharnement des visiteuses, devant une foule survoltée au pavillon des Sciences du Cégep de Trois-Rivières.

«C'était un match haut en émotion. Ça fait partie du jeu de devoir gérer des situations stressantes et on a réussi à se sortir de ça. On n'a pas fini notre mission, mais ça fait un gros morceau de passé», a commenté Koralie Melançon qui a connu un fort match avec 13 points.

Gonflées à bloc, l'excellent début de match des Diablos leur a grandement profité alors qu'elles ont inscrit les huit premiers points du match. Bien qu'elles aient réussi à se forger une avance de 12 points à un certain moment, les Rouges ont cependant vu leurs rivales s'approcher à trois points au début du quatrième quart.

Quelques jeux plus tard, Melançon a décidé de prendre les commandes du match en bloquant d'abord un tir d'une adversaire avant de compléter la séquence avec un important panier de trois points à l'autre bout du terrain. À partir de cet instant, les Diablos ont semblé reprendre le contrôle de leur destinée pour de bon.

«C'était incroyable. On était un peu agitées par moments, avec la foule qui était bruyante. Mais Koralie a fait tout un jeu à un moment critique du match. Il faut aussi souligner l'excellent travail accompli par Charlie Guillemette en défensive», a vanté l'entraîneur des Diablos, Faisal Docter, tout en rendant crédit à l'adversaire pour l'opposition.

Sa meneuse de jeu Carrie-Ann Auger était également fort élogieuse envers ses coéquipières. «C'était une belle victoire d'équipe. Koralie a été extraordinaire. Charlie a aussi élevé son jeu», a-t-elle lancé.

Par ailleurs, la qualité des lancers de l'extérieur des Diablos a grandement avantagé les favorites locales. Pendant qu'elles réussissaient huit de leurs 22 lancers de trois points, leurs rivales n'ont enfilé qu'une seule de leurs 16 tentatives. Du lot, Melançon a réussi trois de ses cinq essais. Auger (11 points), Mathilde Savard (10 points) et Amélie Hachey (9 points, 9 rebonds) ont également beaucoup contribué au pointage.

Dans le camp gatinois, l'entraîneur Patrick Bibeau avouait avoir senti sa troupe déstabilisée en début de match. «On a démarré lentement. Les filles étaient nerveuses. Elles appréhendaient ce match et le stress a affecté la prise de décisions. L'expérience des Diablos a fait une différence. La défaite fait mal, mais je suis fier que les joueuses n'aient jamais abandonné», a mentionné celui qui perdra notamment les services de sa meneuse de jeu Tania Garcia, une ancienne des Pionniers de l'école Du Rocher à Grand-Mère.

Les Diablos ont maintenant rendez-vous avec leurs grandes rivales des Dynamiques de Sainte-Foy, samedi midi à Gatineau, en demi-finale du Championnat provincial. Cette saison, chaque équipe a remporté un match sur son terrain et les deux formations ont complété le calendrier régulier avec un dossier identique de 15-3. Dans l'autre demi-finale, les triples championnes nationales en titre, les Nomades du Collège Montmorency, se mesureront aux Blues du Collège Dawson.

«Le stress du premier match des séries est maintenant envolé, les filles vont être prêtes pour le championnat provincial», a assuré l'entraîneur des gagnantes.

Sans être rassasiées, les Diablos étaient conscientes de l'importance de l'étape qui venait d'être franchie mardi soir. «Ça fait longtemps que les Diablos n'ont pas participé au Championnat provincial. Qu'on perde ou qu'on gagne, on va quand même avoir accompli quelque chose cette saison», a commenté Auger.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer