Petite journée, grosse leçon

Jonathan Drouin... (La Presse)

Agrandir

Jonathan Drouin

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) J'ai longtemps fait partie des maniaques qui s'offrent un congé au bureau pour ne rien manquer de la dernière journée de la période de transactions.

Je me revois en pyjama sur le divan, passant d'une chaîne à l'autre pour m'abreuver de scoops, d'analyses et de potins.

Ça fait quelques années que j'ai mis fin à cette petite habitude, cette date limite ayant perdu de son lustre. Celle de lundi a été encore pire avec à peine une poignée de transactions impliquant des joueurs qui peuvent avoir un impact tangible sur leur nouvelle équipe.

Le meilleur coup revient probablement à l'Avalanche qui a obtenu une petite fusée en Mikkel Boedker. Sous-estimé, ce Boedker.

Il sera beaucoup mieux entouré à Denver, une destination de choix pour prendre de la valeur avant de faire sauter la banque sur le marché des joueurs autonomes cet été!

La vraie nouvelle de la journée, c'est la grosse leçon d'humilité servie par Steve Yzerman à Jonathan Drouin et son agent Allan Walsh en refusant de céder ses droits à rabais.

Le talent lui sort par les oreilles, à ce jeune homme. Il y a trois ans à peine, le Lightning en a fait le troisième choix au total dans la LNH, laissant passer entre autres Seth Jones.

Or le début de carrière professionnelle de Drouin n'est pas à la hauteur des attentes, incluant les siennes. Plutôt que se retrousser les manches, il a choisi de bouder. Ça fait plus d'un mois que le surdoué est chez lui, à attendre une transaction.

Drouin a toujours eu ce qu'il voulait depuis qu'il chausse les patins. Il aurait choisi son club midget AAA. Il a choisi son club LHJMQ. Je me souviens très bien de mon entrevue sur le parquet le jour de son repêchage.

Du haut de ses 15 ans, il m'expliquait ne pas vouloir aller à Rouyn-Noranda, parce qu'une grande ville comme Halifax lui convenait davantage. Misère! Une ville où il a finalement mis quelques mois à se rapporter, décidant de rester dans le midget AAA pour amorcer la campagne suivante!

Drouin vient de se rendre compte que les caprices dans la LNH, ils sont plus durs à enfoncer dans la gorge des hommes de hockey.

Yzerman lui a ouvert la porte à un retour. À 20 ans, il n'a pas vraiment le choix de rentrer dans les rangs et de se rapporter maintenant au club-école du Lightning dans la Ligue américaine s'il ne veut pas prendre un énorme pas de recul dans sa progression.

Syracuse n'est sûrement pas une des grandes villes dont rêvait Drouin pour la suite des choses. Les prochains mois devraient lui servir à faire le point sur comment son clan a géré cette chicane avec le Lightning.

Walsh, payé grassement justement pour le conseiller, a-t-il fait son boulot de façon convenable? Personnellement, je ne serais pas surpris de voir Drouin se magasiner un autre agent...

Bergevin discret

Chez le Canadien, Marc Bergevin a été discret. Il avait réalisé une première transaction il y a quelques jours en cédant Tomas Fleischmann et Dale Weise aux Blackhawks en retour de Philip Danault et d'un choix de deuxième ronde.

Lundi, il a réclamé le robuste - et interchangeable - Mike Brown au ballotage, en plus de liquider Devante Smith-Pelly, qu'il a expédié au New Jersey en retour de Stefan Matteau Jr.

Ces mouvements de personnel n'ont évidemment rien de spectaculaire. Force est d'admettre quand même qu'il a obtenu un bon retour des Blackhawks. Danault est un jeune joueur de centre dynamique, qui va donner tout ce qu'il a dans le ventre à cette équipe.

Il est probablement destiné à un rôle de soutien mais j'aime mieux un Danault dans l'alignement qu'un Brian Flynn. Et puis le pari Matteau est intéressant, dans la mesure où sa combinaison gabarit-vitesse peut servir sur les ailes si Matteau sort de sa coquille.

Comme Danault, on peut croire que le jeune Matteau va porter l'uniforme tricolore avec fierté. Pour une équipe où il y a bien peu de Québécois et de francophones dans le vestiaire, il faut féliciter Bergevin de miser sur Danault et Matteau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer