Encarnacion veut demeurer un Jays

Edwin Encarnacion... (Associated Press)

Agrandir

Edwin Encarnacion

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le frappeur de puissance Edwin Encarnacion n'a pas de chiffre précis en tête.

Sauf lorsqu'on lui parle de ses statistiques sur le terrain.

«Mon chiffre? Ouais, je veux frapper 40 circuits», a lancé Encarnacion vendredi au camp d'entraînement printanier des Blue Jays, suscitant l'hilarité des journalistes sur place.

«L'argent? Non. Nous n'avons pas mis de chiffre là-dessus. Nous allons attendre.»

L'attente est le mot d'ordre d'Encarnacion, du moins depuis les assises d'hiver des Ligues majeures en décembre dernier lorsque son agent, Paul Kinzer, a annoncé que son client et lui n'entameraient pas de pourparlers contractuels pendant la campagne.

Cette stratégie est née lors des dernières négociations contractuelles d'Encarnacion - au coeur de la saison 2012, alors que les Blue Jays lui avaient présenté une prolongation de contrat de trois ans assortie d'une année d'option laissée à la discrétion du club pour 2016. Encarnacion a indiqué que ces pourparlers lui avaient fait perdre une partie de sa concentration sur le terrain.

«C'est arrivé la dernière fois, nous en avons parlé. En conséquence, je ne veux plus négocier pendant la saison, a-t-il confié. Je veux me concentrer sur ma principale tâche, c'est-à-dire aider l'équipe à gagner des matchs.

«Je ne veux pas discuter d'un contrat pendant la saison parce que je veux être concentré à 100 pour cent sur mon jeu.»

Cette décision permet donc aux Blue Jays de pouvoir poursuivre les négociations tout au long du camp d'entraînement avec le joueur de premier but/frappeur de choix, s'ils optent pour cette voie. Ils pourraient aussi lui présenter une offre lorsqu'il obtiendra son autonomie.

D'une manière ou d'une autre, Encarnacion semble privilégier ces deux options.

«Bien sûr que je veux rester avec cette équipe. J'aime cette équipe, j'aime la ville, mais ce n'est pas moi qui prend les décisions, a-t-il rappelé. Ça dépend de ce qu'ils pensent. Mais j'espère qu'on en arrivera à une entente de façon à ce que je puisse terminer ma carrière ici.»

La carrière du joueur âgé de 33 ans a connu un regain de vie depuis qu'il a accepté un contrat d'un an des Blue Jays en 2010.

Il fut initialement échangé des Reds de Cincinnati aux Blue Jays en 2009, avant d'être libéré par la formation torontoise et réclamé au ballottage par les Athletics d'Oakland. Ces derniers ont ensuite choisi de ne pas lui présenter de nouvelle offre de contrat, ouvrant de nouveau la porte aux Jays. Depuis ce temps, il a claqué 189 circuits - dont un sommet personnel de 42 en 2012 -, et au moins 34 lors des quatre dernières campagnes.

Il a réussi 39 longues balles la saison dernière, en plus de produire 111 points pour permettre aux Blue Jays d'être champions de la section Est de la Ligue américaine - mettant ainsi un terme à 22 saisons sans participation éliminatoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer