Les Riverains haussent le ton

La défensive des Estacades a été taillée en... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

La défensive des Estacades a été taillée en pièces par les Riverains.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Estacades savaient qu'ils se frottaient à un machine offensive bien huilée au premier tour des séries et ils ont eu droit à une démonstration en direct de tout l'arsenal des Riverains du Collège Charles-Lemoyne, jeudi soir au Complexe sportif Alphonse-Desjardins, dans un revers sans appel de 8-2.

À vrai dire, le deuxième match de cette série trois de cinq a certainement été plus chaudement disputé que le pointage ne l'indiquait au son final de la sirène.

Les Estacades étaient toujours dans le coup en début de troisième période. Tirant de l'arrière 4-2, ils ont obtenu une chance en or d'accentuer la pression sur les visiteurs avec un avantage numérique. Cependant, la situation a plutôt tourné au vinaigre puisque les Riverains en ont profité pour accroître leur avance grâce à un tir voilé très précis de Jérémy Laframboise.

À partir de ce moment, les visiteurs n'ont plus jamais regardé derrière, s'offrant même trois autres buts sur l'attaque massive, question d'ajouter davantage de sel dans la plaie des locaux.

Résultat des courses: les adolescents de Frédéric Lavoie n'ont plus droit à l'erreur et devront remporter les trois prochains matchs face à la bande de Guillaume Latendresse s'ils souhaitent accéder au tour suivant.

Après la rencontre, l'entraîneur des Estacades se disait agacé par le comportement de certains de ses joueurs dans la défaite. «Je n'ai pas aimé que, dans l'adversité, des gars préfèrent tirer la couverte sur leur bord plutôt que de se regrouper en équipe. La ligne est mince entre le caractère et l'indiscipline. J'espère que les gars étaient choqués de perdre et qu'ils vont amener cette colère sur la patinoire pour le prochain match.»

Dans l'autre vestiaire, Latendresse se réjouissait de pouvoir quitter le CSAD avec une telle priorité. «Ce n'est pas un match de 8-2. Ç'a été serré toute la partie. Notre but en désavantage pour faire 5-2 leur a scié les jambes.»

«La grande glace me faisait peur. On n'a pas eu beaucoup de succès depuis que je suis ici. Je suis bien content de partir d'ici avec deux victoires», a-t-il mentionné, fort élogieux envers son quatrième trio.

Son homologue Lavoie était du même avis sur le point tournant du match. «C'était un moment-clé. C'est là que la game s'est jouée. Mais en séries, qu'on perde 8-2 ou 2-1, ça demeure une défaite.»

Bon départ

Les Estacades avaient pourtant amorcé la rencontre en force, s'offrant même le premier but du match, gracieuseté d'Alex Plamondon. Cependant, un relâchement avant la fin de la période a permis aux visiteurs de filer au vestiaire avec une priorité de 2-1, notamment grâce à un but chanceux sur un tir dévié de la ligne bleue.

«On a eu 15 bonnes premières minutes, mais on s'est emballé par la suite. On s'est pensé meilleur qu'on est et ils en ont profité. J'espère que les gars vont tirer une leçon de ça», a mentionné Lavoie.

Outre Plamondon, le capitaine Jérémy Côté a également marqué dans la défaite. La réplique est venue des bâtons de Laframboise, Isaiah Gallo-Demetris (2), William Cyr, Anthony Imbeault, Frédérik Théorêt, Maxim Trépanier et Vincent Marleau.

Les Estacades tenteront d'éviter le balayage vendredi soir alors qu'ils rendront visite aux Riverains à Sainte-Catherine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer