Rallye La Tuque: la neige était de la partie

Le président du Championnat de rallye du Québec,... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le président du Championnat de rallye du Québec, Éric Tremblay, estime que l'épreuve hivernale de La Tuque pourrait représenter un tremplin afin d'attirer des pilotes européens dans un proche avenir.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Si les dirigeants du Championnat de rallye du Québec étaient heureux de voir la pluie tomber la semaine dernière, ils ont quelque peu déchanté quand ils ont su que la deuxième édition du Rallye La Tuque se déroulerait dans la neige, en fin de semaine dernière.

Cela n'a pas empêché près d'une vingtaine d'équipes de défier le parcours latuquois, la première étape de la saison du championnat québécois. Et les pilotes étaient très heureux de leur expérience sur le nouveau parcours aménagé autour du lac Turcotte.

«Dame Nature a rendu les conditions difficiles, mais pas nécessairement pour les courses en soi. On a perdu du temps par rapport aux infrastructures de sécurité, donc nous n'avons pas effectué tout le kilométrage planifié au départ», expliquait le président du Championnat de rallye du Québec Éric Tremblay.

La bonne nouvelle, c'est que la qualité du spectacle était au rendez-vous. Simon Losier a remporté la course chez les 4 roues motrices. Il a distancé le champion québécois Jean-Sébastien Besner par cinq petites secondes au terme de l'épreuve d'une heure et trente minutes.

L'Américain Chris Greenhouse a pour sa part récolté les honneurs dans la classe des 2 roues motrices. La présence de deux équipes des États-Unis a d'ailleurs attiré les regards à La Tuque, puisque plusieurs curieux attendaient de voir les résultats de la course, disputée avec des pneus à crampons du Championnat mondial de rallye (WRC), une première en Amérique du Nord pour les événements de ce genre.

«Ça prend une période d'adaptation car ces pneus changent la manière de piloter, dit Tremblay. Les points de freinage ne sont pas les mêmes, dans les courbes c'est complètement différent! Ces changements demandaient beaucoup de concentration et d'énergie à nos participants, mais les commentaires étaient excellents.»

Tremblay estime donc que le Rallye La Tuque mise sur un intéressant potentiel de développement avec l'émergence de ces pneus WRC de Pirelli. «Car on commence à jouer dans les mêmes conditions que le modèle européen des courses d'hiver. Il y a sans doute un marché à consolider à ce niveau en Amérique du Nord. On aimerait recevoir des Européens pour les éditions à venir.»

Le prochain rendez-vous du Championnat de rallye du Québec dans la région aura lieu le 13 août à Lac-aux-Sables.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer