Kean et Pratte restent invaincus

Simon Kean a atteint le deuxième round pour... (Le Droit)

Agrandir

Simon Kean a atteint le deuxième round pour la première fois en trois combats lors de son affrontement contre Tomas Mrazek. Lors des deux duels précédents, le poids lourd s'était débarrassé de ses adversaires avant les trois minutes initiales.

Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) En gagnant son troisième combat en autant de sorties, dimanche à Gatineau, Simon Kean a envoyé un message aux autres pugilistes de la division des poids lourds.

Confronté à Tomas Mrazek, un type qui avait réussi à faire la distance contre plusieurs bons boxeurs par le passé, dont l'actuel champion du monde WBA, IBF, WBO et IBO Tyson Fury, le Trifluvien a mis un terme aux hostilités dès le deuxième round, passant le K.-O à son adversaire.

Le Tchèque Mrazek, qui misait sur un bon bagage d'expérience avec 68 combats derrière la ceinture, n'a jamais été en mesure de menacer Kean.

Ce dernier, encouragé par plusieurs amis et partisans venus de Trois-Rivières, a couché Mrazek sur le tapis du Casino du Lac-Leamy.

«Je savais que j'allais le battre, mais je m'étais fixé comme objectif de lui passer le K.-O.», rappelait Kean, en entrevue au Nouvelliste, deux heures après sa sortie du ring.

«Au premier round, il avait sa grosse garde et frappait en ligne droite, alors je savais qu'il fallait le prendre en contre-attaque.»

Le tout s'est finalement matérialisé à deux minutes du second assaut. «Je suis vraiment content, on a suivi le plan! Camille (Estephan, le président de Eye of the Tiger Management) était aussi heureux, j'ai hâte au prochain combat.»

Il n'attendra pas longtemps avant de renouer avec l'action. Kean a trois autres combats prévus à son agenda d'ici le 27 mai, date à laquelle il se retrouvera de nouveau devant les siens, à la Bâtisse industrielle de Trois-Rivières. D'ici là, il a rendez-vous au théâtre Olympia de Montréal (12 mars) dans le cadre du gala soulignant le retour de David Lemieux, puis il sera du côté du Métropolis le 8 avril.

François Pratte disputait un premier combat professionnel chez... (Le Droit) - image 2.0

Agrandir

François Pratte disputait un premier combat professionnel chez les 122 livres et il a défait le Mexicain Santos Lira.

Le Droit

Pratte par décision unanime

Avant que Kean n'en découde avec Mrazek, un autre pugiliste de Trois-Rivières était en action au Casino du Lac-Leamy. Malgré une coupure subie durant le combat, François Pratte a conservé sa fiche sans tache (2-0) en prenant la mesure du Mexicain Santos Lira par décision unanime des juges.

Contre un boxeur passablement agressif, Pratte a dû retrouver son sang froid après avoir été atteint à la tête au deuxième round. «J'étais stressé au premier round, je voulais tellement me prouver devant les dirigeants de Eye of the Tiger», concédait celui qui a cumulé cinq titres de champion canadien chez les amateurs et dont c'était la deuxième sortie chez les professionnels.

«Quand je me suis mis à échanger avec lui et à utiliser mes pieds, j'ai pris le dessus. J'aurais été capable de le geler, mais je pense qu'au final, j'ai offert un bon combat.» 

Le résultat lui donne raison. Il s'agissait de son premier combat chez les 122 livres puisque lors du précédent, face au Shawiniganais Michael Gargouri, Pratte s'était battu du côté des 128 livres.

Le Trifluvien espère maintenant pouvoir décrocher un contrat avec Eye of The Tiger Management. «On a déjà parlé de la possibilité de remonter dans le ring avant le gala du 27 mai. Ce sera à suivre.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer