Les Patriotes passent au tour suivant

Carl-Antoine Delisle a marqué le but vainqueur sur... (Olivier Croteau)

Agrandir

Carl-Antoine Delisle a marqué le but vainqueur sur une passe de Guillaume Asselin en deuxième période.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Voyageurs n'auront pas été une proie facile à chasser, mais les Patriotes ont eu le dernier mot. Transportés par un Sébastien Auger fidèle à ses performances de la saison régulière devant le filet, les représentants de l'UQTR ont éliminé ceux de l'Université Laurentienne en l'emportant 3-2, samedi après-midi au Colisée de Trois-Rivières, devant près de 600 amateurs.

Les Patriotes se qualifient du coup pour la deuxième ronde des séries dans la Ligue de l'Ontario. Ils affronteront, à compter de mercredi, les Ridgebacks de l'Institut universitaire de technologie de l'Ontario (UOIT), qui ont éliminé dimanche soir les Golden Gaels de Queen's.

Un gain de 3-2, à la maison, lors du premier tour des séries: les Trifluviens ont, par le passé, habitué leurs partisans à des victoires plus éclatantes, surtout aussi tôt dans le processus éliminatoire.

Mais voilà, les Voyageurs, malgré ce que leur nom d'équipe laisse miroiter, n'ont pas joué les touristes même s'ils devaient négocier avec la meilleure formation universitaire au pays en termes de points.

À l'instar de mercredi, les hommes de Craig Duncanson, venus de Sudbury, ont chèrement vendu leur peau. Ils ont bien failli provoquer la prolongation, alors qu'ils occupaient le territoire défendu par Auger et ses coéquipiers dans les dernières secondes.

Comme ce fut le cas pendant toute l'année, ils auront toutefois manqué de punch à l'attaque, et ce malgré quelques bonnes chances. Mais Auger n'est pas l'un des meilleurs gardiens au Canada pour rien.

La recrue, ancien porte-couleurs des Sea Dogs de St-John, a été particulièrement allumé en troisième période, frustrant entre autres Christopher Smith sur une descente à 2 contre 1 grâce à un habile déplacement.

Les Patriotes menaient alors 3-1 et savaient leur portier en confiance, en dépit d'un petit moment d'inquiétude avec 87 secondes à écouler, quand les Voyageurs ont rétréci l'écart à un maigre but.

«On a eu des hauts et des bas pendant cette série, je pense que tout le monde peut en donner un peu plus», observait Auger dans le vestiaire des vainqueurs.

«Ç'a été serré, mais je n'ai jamais senti les gars vraiment nerveux. On a l'habitude de ce genre de matchs et nous étions prêts à attaquer en prolongation au cas où.»

Sur une note personnelle, celui qui a bloqué 29 rondelles se disait heureux de poursuivre la route vers la Coupe Queen et le championnat canadien. «J'ai eu des années difficiles dans le junior avec les Sea Dogs, c'était difficile d'avoir des équipes compétitives alors je veux en profiter. Des séries, j'en mange!»

Gare au niveau d'urgence

L'entraîneur Marc-Étienne Hubert a souvent utilisé les mots «niveau d'urgence» cette saison. Or, il estime que ses protégés n'ont pas toujours affiché ce fameux niveau d'urgence contre Laurentienne.

«L'adversité était bien présente. On avait averti les gars, mais ils devaient le vivre. Je pense qu'on peut jouer du bien meilleur hockey que ça.»

Hubert a d'ailleurs demandé son temps d'arrêt en troisième, quand les siens détenaient une avance de deux filets.

«Depuis deux semaines, on se fait dire que nous sommes beaux et fins avec tous ces records et la première place. C'était peut-être une bonne chose que ça arrive en première ronde», concluait l'entraîneur, particulièrement heureux pour Auger, Guillaume Asselin (deux passes et dont le cas était incertain avant la partie) de même que Philippe Lefebvre, qui a de nouveau enfilé l'aiguille, cette fois en échappée.

«Il n'a pas eu une année facile avec sa blessure, mais il démontre toute son expérience depuis le début des séries, tout en étant efficace en couverture défensive.»

Pierre-Olivier Morin et Carl-Antoine Delisle ont inscrit les autres buts des Patriotes. Celui de Delisle, qui a fait la différence, a été réussi après qu'un défenseur des Voyageurs ait joué de malchance dans sa zone. En tentant une passe, son bâton s'est cassé en deux. Quelques secondes plus tard, l'UQTR portait la marque à 3-1.

«Je ne peux en vouloir à mes joueurs, ils ont tout donné», analysait l'entraîneur de Laurentienne Craig Duncanson, un type qui a joué une quarantaine de parties dans la LNH entre 1986 et 1993.

«On a eu nos chances, mais les Patriotes sont bons pour bloquer les tirs. Auger a été brillant aussi. Je pense qu'ils ont tout pour aller au championnat canadien et même le gagner.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer