Les voisins se retrouvent une dernière fois

Jean-Philippe Caron et ses équipiers du Blizzard ont... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Jean-Philippe Caron et ses équipiers du Blizzard ont le numéro des Éperviers depuis le début de la campagne.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Ça n'effacera jamais le revers crève-coeur essuyé en prolongation du septième match de la demi-finale à Sorel-Tracy, mais force est d'admettre que le Blizzard a le numéro des Éperviers cette saison.

Depuis le choc mémorable des dernières séries éliminatoires, les Trifluviens ont soutiré des victoires dans quatre des cinq duels du calendrier régulier jusqu'à maintenant. Ils pourraient en ajouter une cinquième vendredi soir, au Colisée, où ils retrouveront leurs partisans, sept jours après la débâcle de 9-3 subie aux mains des River Kings.

«C'était inacceptable, personne ne trouvait ça drôle. Mais dès le lendemain, on a su se relever. C'est ce qui m'a plu de la dernière fin de semaine», mentionne l'entraîneur-chef Alain Côté, qui n'a pas vécu de soirées aussi pénibles depuis qu'il mène la barque à Trois-Rivières.

«Ç'a été ma pire dégelée à la maison en quatre ans, mais c'est derrière nous. On se prépare pour les Éperviers.»

Champions du calendrier régulier et finalistes des séries l'an passé, les Sorelois n'ont gagné que 13 matchs en 34 sorties et, sans surprise, ce n'est guère reluisant sur la route (3-10-3). «Les Éperviers ne jouent pas du mauvais hockey, mais ils semblent incapables d'aller chercher les gros matchs. Les retours de Mathieu Dumas à la ligne bleue et de Stéphane Roy devraient quand même leur permettre de bien finir l'année et préparer les séries.»

Quant au Blizzard, il se présentera avec sept défenseurs en uniforme. «Il y a toujours moyen de faire jouer [Benjamin] Lecomte ou [Pierre-Olivier] Beaulieu en attaque. Contre une équipe très physique comme Sorel, ça ne peut pas nuire d'avoir sept défenseurs.»

La soirée de Yann Joseph

Il a reçu les félicitations de ses coéquipiers et la reconnaissance des dirigeants du circuit qui lui ont attribué la troisième étoile de la semaine. Vendredi soir, Yann Joseph pourra maintenant célébrer avec ses partisans l'obtention de son 600e point dans la LNAH.

Le Blizzard a prévu une courte cérémonie avant le duel contre Sorel-Tracy. Joseph est devenu, samedi dernier, le neuvième joueur de l'histoire de la ligue à atteindre ce plateau. Ses 34 premiers points ont d'ailleurs été réussis dans l'uniforme du Viking de Trois-Rivières, pendant la campagne 2003-2004.

Après des passages avec les équipes de Lotbinière, Laval, Saguenay, Sherbrooke, Saint-Hyacinthe et Windsor, il a effectué un retour dans la cité de Laviolette en 2012-2013.

Les invincibles Élites en ville

Les Estacades recevront deux rivaux de division, vendredi et samedi, pour leurs derniers matchs en saison régulière.

En premier lieu, les Élites de Jonquière, champions de la saison, débarqueront au Complexe sportif Alphonse-Desjardins avec leur épatante fiche de 33 gains en 45 sorties. Puisque les Jonquiérois n'ont plus rien à gagner avant le début des séries, il sera intéressant de voir si leur entraîneur Steve Thériault utilisera ses meilleurs joueurs contre les adolescents de Frédéric Lavoie, qui sont assurés de conclure au deuxième échelon de la section La COOP.

Samedi, ce sera au tour des Commandeurs de Lévis de rendre visite aux Estacades lors du dernier match de saison à être présenté en Mauricie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer