Raphaël Gladu fait son entrée dans la NCAA

Après avoir été nommé meilleur joueur au Québec,... (Courtoisie)

Agrandir

Après avoir été nommé meilleur joueur au Québec, Raphaël Gladu tentera maintenant de faire sa place dans la division 1 de la NCAA.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Après deux années passées dans les junior colleges américains, Raphaël Gladu deviendra l'un des quelques Québécois à évoluer dans la division 1 de la NCAA. Une nouvelle étape qui, si tout va pour le mieux, le mènera au repêchage du Baseball majeur.

La nouvelle formation du Trifluvien, les Bulldogs de Louisiana Tech, amorcera sa saison vendredi à La Nouvelle-Orléans dans le cadre du Urban Youth Invitational, un tournoi avec six équipes organisé par les Ligues majeures. Un moment parfait pour Gladu pour se faire repérer par les recruteurs qui l'ont ignoré l'an dernier, même s'il avait été l'un des meilleurs avec les Whitecaps de Galveston dans les junior colleges.

Les Bulldogs ont connu une saison difficile en 2015, avec une fiche de 25 victoires et 27 défaites. L'entraîneur Greg Goff s'est tourné vers plusieurs joueurs ayant deux ans d'expérience au niveau universitaire, tel que Gladu, pour garnir son alignement, plutôt que des joueurs venant des écoles secondaires. Même s'il a obtenu la plus importante bourse de l'histoire de l'institution, Gladu dit ne pas savoir à quoi s'en tenir quant à son utilisation à titre de joueur de troisième but - et peut-être de champ - cette saison. Peut-il s'attendre à être un joueur partant?

«J'imagine que oui. On a fait une partie intra-équipe et je me suis retrouvé dans l'alignement des joueurs qui, je crois, seront tous partants. Je suis un peu confiant, mais je vais être stressé rendu là. On a tant de bons joueurs qu'on peut faire deux formations. Je sais qu'il (Goff) m'aime, mais si je ne livre pas, il va me débarquer», souligne l'athlète de 21 ans.

Louisiana Tech évolue dans l'une des bonnes associations de la NCAA, la Conference USA. Mais les Bulldogs ne sont pas considérés comme favoris, à vrai dire, ils ont été établis 11e sur 12 au sein de l'association par les entraîneurs.

«Je n'ai pas vraiment aimé ça, mais c'est compréhensible. Je serais très déçu si on ne s'améliorerait pas pour atteindre le milieu du classement cette année. Je pense qu'avec les joueurs qu'on a acquis, et ceux qui reviennent, on peut faire un saut», a déclaré Goff au Shreveport Times cette semaine.

Gladu se mesurera aussi à de grosses pointures nationales tel que Louisiana State University (7e) Texas Christian University (12e) et Louisiana-Lafayette (13e). Un calibre bien différent de ce qu'il a connu l'été dernier alors qu'il a dominé la Ligue de baseball junior élite du Québec.

«Je suis nerveux un peu, mais pas plus, dit-il. Les lanceurs sont plus forts et il y a plus d'effet dans les lancers. Nos partants lancent à 90 mph et plus, alors que chez les Aigles, c'est 83 mph. Dans notre équipe, à Galveston, nous en avions un à 94 mph et j'ai affronté des lanceurs qui ont signé avec les gros programmes de la NCAA. Je vais être bon pour m'adapter.»

Les Bulldogs amorceront leur tournoi face à Praririe View A&M vendredi. Samedi, c'est avec Southern University at New Orleans qu'ils croiseront le fer, un match qui sera diffusé sur MLB.tv.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer