Patriotes: «Tout recommence à zéro»

Après avoir établi une nouvelle marque pour le... (Benoît Villemure)

Agrandir

Après avoir établi une nouvelle marque pour le nombre de matchs disputés par un gardien en une saison avec les Patriotes, Sébastien Auger vivra son baptême des séries éliminatoires, mercredi à Sudbury.

Benoît Villemure

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Patriotes de l'UQTR ont beau avoir récolté 29 points de plus au classement, Marc-Étienne Hubert est loin de regarder les Voyageurs de l'Université Laurentienne de haut

C'est d'ailleurs le message qu'il a clairement servi à ses équipiers avant de grimper dans l'autobus en direction de Sudbury, où ils disputeront le premier match d'une série deux de trois mercredi soir.

«Peu importe comment on a été beau et fin pendant la saison, quand les séries commencent, les compteurs repartent à zéro. Guillaume Asselin a beau avoir fini premier marqueur au Canada, il recommence à zéro lui aussi. Tout recommence à zéro», martèle l'entraîneur

À première vue, leurs rivaux ontariens possèdent pourtant bien peu de munitions pour rivaliser avec les rois du calendrier régulier. Non seulement ils s'amènent en séries éliminatoires en traînant une lourde séquence de sept défaites consécutives, les Patriotes eux fonctionnent à régime complètement opposé, avec neuf victoires d'affilée.

Côté offensif, le fossé est énorme entre les deux formations. Si les Trifluviens peuvent se vanter d'avoir terminé au sommet national avec une ronflante moyenne de cinq buts marqués par match, leurs opposants peinent à faire scintiller la lumière rouge. Leurs 65 buts les placent à l'avant-dernier rang dans la Ligue de l'Ontario en plus de représenter le troisième plus faible rendement au Canada. Leur attaque massive a également croupi au fond du réseau canadien avec un taux famélique de 10,5 %.

Néanmoins, les Voyageurs ont donné du fil à retordre aux porte-couleurs de l'UQTR cette saison. En novembre, Asselin était débarqué en sol ontarien à l'improviste - il avait pris l'avion pour aller rejoindre ses coéquipiers après avoir combattu un virus - avant d'enfiler un tour du chapeau dans une courte victoire de 3-1. Puis, un mois plus tard, les Patriotes avaient arraché de peine et de misère une victoire de 4-3 en deuxième prolongation au Colisée.

«Laurentienne savent qu'ils doivent joueur leur meilleur hockey contre nous. Ils patinent bien, ils jouent sur une patinoire olympique à leur domicile et ils misent aussi sur un grand gardien qui fait très bien. C'est une équipe qui peut certainement compétitionner.»

Mais, en bout de ligne, peu importe l'adversaire qui se pointera sur la même glace que les Patriotes, Marc-Étienne Hubert gardera le même refrain.

«Ça ne me dérange pas combien de buts ils ont marqué cette année, où quel rendement ils ont eu avec leur avantage numérique. On sait comment on doit jouer pour connaître du succès. On l'a fait pendant 28 matchs. On fait nos affaires depuis le jour 1, en vue des séries. Là, ça commence», mentionne l'entraîneur dont le programme n'a pas perdu un seul match contre les Voyageurs depuis la renaissance du programme à l'automne 2013 (six victoires par un pointage total de 35-17).

Privé de quelques joueurs au cours des derniers matchs de la saison, l'entraîneur des Patriotes pourra compter sur un alignement presque complet pour entamer sa route vers la conquête de la Coupe Queen. À l'écart du jeu depuis trois matchs, Pierre-Olivier Morin réintégrera la formation trifluvienne. En contrepartie, Charles-David Beaudoin devra s'absenter pour les deux premiers matchs en raison d'une suspension.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer