Le CH aurait mérité un meilleur sort

Avec seulement 22 tirs, les Sabres ont marqué... (Associated Press)

Agrandir

Avec seulement 22 tirs, les Sabres ont marqué six buts, pour vaincre le Canadien 6-4.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le Canadien avait profité de deux soirs de repos et les Sabres de Buffalo avaient joué jeudi soir à Philadelphie. Ça n'a pas empêché l'une des pires formations de la LNH de renverser la formation montréalaise pour la deuxième fois en neuf jours.

Marcus Foligno a marqué deux buts en deuxième période, incluant celui de la victoire lors d'un tir de punition dans un gain de 6-4 vendredi soir au First Niagara Center.

Après avoir permis aux siens de se bâtir une avance de 4-1 dès la troisième minute de jeu de la période médiane, Foligno s'est vu accorder ce tir de pénalité après qu'il eut été accroché par Alex Galchenyuk. Foligno a battu Mike Condon d'un tir des poignets dans la lucarne, du côté de la mitaine.

Dans la victoire, Evander Kane a aussi marqué deux buts, dont celui d'assurance durant la dernière minute de jeu, dans un filet désert. David Legwand et l'ex-Tricolore Josh Gorges ont complété pour les Sabres, qui ont mis fin à la série de trois victoires de Ben Scrivens et du Canadien. Scrivens a connu une brève et difficile soirée, allouant trois buts sur huit tirs, le tout en moins de 22 minutes d'action.

Sven Andrighetto et Galchenyuk ont récolté deux buts chacun pour le Canadien qui a dominé 30-22 au chapitre des tirs. Andrei Markov et David Desharnais ont obtenu deux passes chacun.

«Habituellement, lorsque tu marques quatre buts sur la route et que tu accordes 21 ou 22 lancers, tu es censé gagner ce genre de match...», a laissé tomber Michel Therrien.

Décision fructueuse

Lors du match de mardi contre le Lightning de Tampa Bay, Therrien avait décidé d'expérimenter en mutant Andrighetto à l'aile droite, auprès de Desharnais et de Max Pacioretty.

L'entraîneur-chef du Tricolore est revenu à la charge vendredi, et la décision lui a été profitable. Andrighetto a battu Johnson d'un puissant tir sur réception décoché de l'enclave, à 3:44, après avoir reçu la passe de Pacioretty. Desharnais a aussi obtenu une mention d'aide.

Les Sabres ont égalé la marque quelque neuf minutes plus tard quand Legwand a profité d'une brèche dans la défensive pour déjouer Scrivens d'un tir bas du côté de la mitaine. Les hommes de Dan Bylsma ont pris les devants pendant la dernière minute de jeu du premier vingt, grâce au 14e de Kane, après une bévue de Markov en zone défensive.

Ce but a semblé geler le Canadien, ou tonifier les Sabres, qui ont inscrit deux buts en 50 secondes lors des trois premières minutes du deuxième vingt. Gorges a profité d'un cafouillage de la défensive montréalaise pour inscrire son deuxième de la saison, à 1:28, et mettre fin à la soirée de travail de Scrivens.

Condon s'est amené et a cédé dès le premier tir lorsque la passe de Philip Varone a donné contre la jambe de Foligno avant d'aboutir dans le filet du Canadien.

«Ça été une soirée difficile pour les gardiens de but. On n'a pas accordé beaucoup de chances de marquer, et à chaque fois qu'ils en avaient une, la rondelle s'est retrouvée dans le fond de notre filet. À leurs quatre premières chances, ils ont obtenu quatre buts», a déploré Therrien.

La troupe montréalaise est cependant revenue dans le match avec deux buts en 121 secondes, avant même que la première moitié de la période n'ait été franchie.

Galchenyuk a sonné le réveil en avantage numérique à 4:47, aidé de Markov et de Desharnais, puis Andrighetto a porté le score 4-3 à la suite d'une très mauvaise passe du gardien des Sabres.

Ainsi, en moins de sept minutes en deuxième période, les deux équipes avaient uni leurs efforts pour marquer quatre buts en seulement six tirs.

L'effusion de buts en période médiane ne s'est pas arrêtée là. Foligno a fait mouche sur son tir de pénalité à 17:41, puis Galchenyuk a profité d'une autre supériorité numérique pour de nouveau réduire l'avance des Sabres à un seul but, à 19:38.

Mais après tous ces buts en deuxième, les deux équipes ont été incapables de faire vibrer les cordages en troisième période, jusqu'à ce que Kane ne scelle la victoire.

«On a eu beaucoup d'opportunités en troisième période. On a joué de malchance, on a frappé deux poteaux. C'est dur de jouer du hockey de rattrapage. C'est malheureux», a observé Therrien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer