Le CH et le Lightning aux antipodes

Nikita Kucherov (86), le meilleur pointeur du Lightning,... (La Presse Canadienne, Adrian Wyld)

Agrandir

Nikita Kucherov (86), le meilleur pointeur du Lightning, n'a pu percer la muraille Craig Anderson à Ottawa, lundi soir.

La Presse Canadienne, Adrian Wyld

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Après avoir battu deux équipes qui seraient exclues des séries si elles commençaient mardi, le Canadien a rendez-vous avec une grosse pointure de son association, soit le Lightning de Tampa Bay, qui a perdu 5-1 à Ottawa, lundi.

Une victoire du CH et on pourra commencer à se demander si l'équipe est relancée. Une défaite et on dira que le Tricolore est incapable de battre les puissances du circuit, comme ce fut le cas au cours des dernières semaines contre Chicago, St. Louis, Washington et Dallas. 

Le portrait de la division Atlantique est méconnaissable par rapport à ce qu'il était au début du mois de décembre, et la situation crève encore plus les yeux quand on observe l'évolution des deux équipes qui s'affronteront mardi soir au Centre Bell. D'un côté, le Canadien a trôné sur sa division pendant les trois premiers mois de la saison, avant de débouler les échelons au classement. 

De l'autre, le Lightning a attendu le début de la nouvelle année avant de montrer le visage que tout le monde attendait. Le 2 décembre au matin, le Tricolore devançait le Lightning par... 16 points ! Les rôles sont maintenant inversés, c'est le Lightning qui devance le CH par six points, avec deux matchs en main.

Apparences trompeuses

À la fin de la saison 2014-2015, après l'élimination du Canadien aux mains du Lightning, une grande partie du point de presse de Marc Bergevin avait porté sur l'impotence offensive du Canadien. Ironiquement, cette saison, les deux équipes sont pratiquement au coude à coude offensivement (2,65 buts par match pour Montréal, 2,69 pour Tampa). Mais voilà, ces chiffres cachent une réalité. Depuis le 1er janvier, la bande à Steven Stamkos a marqué 41 buts en 13 matchs (moyenne de 3,15). Avant cette date, cette moyenne se chiffrait à 2,53.

Cette amélioration est due notamment au réveil de Tyler Johnson, auteur d'une saison de 72 points l'an passé. Le dynamique attaquant, jadis membre du trio des triplés, compte 9 points à ses 11 derniers matchs, après en avoir amassé seulement 11 à ses 27 premiers. Nikita Kucherov compte quant à lui 15 points en 11 matchs et vient au premier rang chez le Lightning avec 45 points cette saison. Le troisième triplé, Ondrej Palat, a quant à lui été limité à 16 points en 31 sorties, mais il a raté 20 matchs en raison de blessures.

Le mystère Stamkos

Comme Kucherov vient au premier rang du Lightning pour les points, cela signifie que le mystérieux déclin de Stamkos se poursuit. Pour la troisième saison de suite, sa moyenne de points par match est en baisse. De 1,19 en 2013 (57 points en 48 matchs), elle est passée à 1,08 en 2013-2014 (40 en 37), à 0,88 la saison dernière (72 en 82) et 0,78 cette saison (40 en 51). À forces égales, l'ancien premier choix compte seulement 22 points, ce qui lui vaut le 92rang dans la LNH. Stamkos est toujours sans contrat en vue de la saison prochaine, ce qui ne manque pas d'alimenter les discussions sur son avenir à Tampa.

Pour espérer l'emporter, le Canadien devra ébranler Ben Bishop, dont la fiche contre Montréal dépasse l'entendement. Le gardien géant affiche en effet un rendement de 10-1-3 en saison contre le Tricolore avec une moyenne de 1,62. Cela dit, lors du premier duel de la saison entre les deux équipes, les Montréalais avaient arraché un gain de 4-3 en tirs de fusillade.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer