Les Diablos ne dérougissent pas

Carrie-Ann Auger des Diablos est non seulement une... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Carrie-Ann Auger des Diablos est non seulement une excellente joueuse, c'est aussi une fine stratège, comme l'a constaté son entraîneur Faisal Docter dimanche à Lennoxville.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Ça fait longtemps qu'on a compris que cette édition 2015-16 des Diablos basketball est spéciale.

L'entraîneur-chef Faisal Docter vante les mérites de ses filles sur le terrain depuis le mois d'octobre, mais il se dit tout aussi impressionné par leur éthique de travail. Il en a encore eu la preuve dimanche, dans une victoire sans appel de 85-47 à Lennoxville.

L'une des meilleures joueuses de l'équipe, Carrie-Ann Auger, a pris des airs de Tony Parker en rassemblant sa troupe lors d'un temps d'arrêt, confinant Docter au rôle de spectateur!

«Elle a pris le cahier et a donné ses directives aux autres joueuses, rigolait Docter. J'étais vraiment content de voir ça car Carrie-Ann est une de nos meneuses. J'espérais assister à une scène comme ça cette saison, je suis comblé! Carrie-Ann se trouve à un autre niveau en ce moment et les autres la suivent. C'est très encourageant.»

En 2013, lors d'un match des séries éliminatoires, Parker, un joueur étoile de la NBA évoluant pour les Spurs de San Antonio, avait pris la place du légendaire Gregg Popovich pour expliquer un jeu à ses coéquipiers. Auger a imité le célèbre Français et force est d'admettre que la stratégie a rapporté: toutes les joueuses des Diablos ont marqué contre Lennoxville, une équipe qui a fait le saut en division 1 cette année.

Auger a inscrit 14 points, un de moins que Koralie Melançon. Juliette Harpin s'est aussi distinguée avec une récolte de 11 points.

Une première, enfin!

Si la profondeur des Diablos ne fait aucun doute, les filles ne s'étaient encore jamais retrouvées seules au premier rang du meilleur circuit collégial de basketball féminin. C'est maintenant chose faite: les Trifluviennes pointent effectivement au sommet du classement à égalité avec Montmorency (26 points), mais elles ont disputé un match de moins (15 contre 16).

Les Dynamiques de Sainte-Foy, futures adversaires vendredi à Québec, les talonnent non loin derrière avec 24 points et autant de rencontres jouées. Bref, l'équilibre demeure fragile, surtout que les Diablos croiseront le fer avec trois des meilleures formations du circuit pour clore la saison.

Après le choc contre leurs grandes rivales des Dynamiques, elles recevront Montmorency le 19 février au Cégep de Trois-Rivières, puis Saint-Lambert deux jours plus tard.

Docter ne s'en formalise pas, même qu'il voit ces rendez-vous comme un défi plus qu'intéressant. «On a la meilleure offensive depuis le retour de Noël avec une moyenne de 80,5 points par match, et ce même si on a affronté Montmorency et Nouvelles Frontières.»

Vendredi, la meilleure attaque des dernières semaines (Diablos) tentera de poursuivre sa lancée contre la meilleure défensive (Sainte-Foy).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer