Les Cataractes s'écroulent

Les Cataractes sont revenus de leur voyage dans... (Olivier Croteau)

Agrandir

Les Cataractes sont revenus de leur voyage dans les Maritimes après n'avoir récolté que trois points sur une possibilité de six. L'équipe de Martin Bernard connaît sa part d'ennuis sur les unités spéciales.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Cataractes de Shawinigan ont conclu leur voyage dans les Maritimes d'une bien mauvaise façon samedi soir. Ils ont échappé une avance de 3-0 pour s'incliner 4-3 en prolongation face aux Screaming Eagles du Cap-Breton.

Ajoutant l'insulte à l'injure, c'est l'ancien des Cataractes Giovanni Fiore qui a marqué le but gagnant pour les locaux, déjouant Philippe Cadorette dans la deuxième minute de la quatrième période. Fiore avait été envoyé dans les Maritimes le 6 janvier dernier en retour du défenseur Jonathan Deschamps.

La déconfiture des Cataractes est d'autant plus gênante qu'elle s'est produite en une seule période. Après 40 minutes, les Shawiniganais menaient 3-0 grâce aux deux filets d'Alexis D'Aoust et celui d'Anthony Beauvillier. Evgeny Svechnikov, Loïk Léveillé et Pierre-Luc Dubois ont toutefois retourné les deux équipes à la case départ en un peu plus de 12 minutes en troisième période avec trois buts, dont deux en avantage numérique.

C'est d'ailleurs une pénalité de quatre minutes imposée à Danny Moynihan pour bâton élevé qui a permis aux Eagles de créer l'égalité. Ces derniers ont enfilé l'aiguille à deux reprises à 15:16 et 16:23. Puis, Fiore a fait bondir de leur siège les 3637 spectateurs réunis au Centre 200 en jouant les héros.

Cadorette a fait face à 32 tirs dans cette partie alors que le vainqueur, Alexandre Bélanger, a bloqué 14 lancers.

Les Cataractes terminent leur périple dans l'est avec une récolte d'une seule victoire en trois rencontres.

Giovanni Fiore a joué les héros contre son... (Cape Breton Screaming Eagles) - image 2.0

Agrandir

Giovanni Fiore a joué les héros contre son ancienne équipe.

Cape Breton Screaming Eagles

Les unités spéciales, ce talon d'Achille

Pour les Cataractes, le match de samedi ressemblait étrangement au précédent face aux Mooseheads. À Halifax, les Shawiniganais avaient connu un départ très difficile avant de se buter au gardien Éric Brassard. Contre les Screaming Eagles, les Cataractes ont de nouveau dominé une bonne partie du duel, mais ils ont encore oublié qu'un match de hockey, ça se gagne en 60 minutes.

«C'est plate parce qu'à cinq contre cinq, on n'a rien donné», analysait l'entraîneur-chef Martin Bernard, très critique à l'endroit de ses unités spéciales, de nouveau le talon d'Achille de son équipe samedi.

«Accorder trois buts en désavantage numérique sur six occasions, c'est beaucoup trop. Nous avons une longue semaine devant nous à l'entraînement et cette facette du jeu sera travaillée.»

Statistique révélatrice et inquiétante, les Cataractes pointent au 16e rang de la LHJMQ pour le taux d'efficacité à court d'un homme (74,7 %). 

Seuls les Remparts de Québec et les Voltigeurs de Drummondville font pire qu'eux.

En avantage numérique, les hommes de Martin Bernard affichent le meilleur rendement (27,3 %), mais ils n'ont pas été en mesure de concrétiser leurs trois occasions samedi. 

«Je trouve qu'on a beaucoup progressé dans les derniers matchs par rapport à notre travail à cinq contre cinq. Maintenant, il faut s'attarder aux unités spéciales.»

Et il faudra le faire rapidement, puisque les Foreurs de Val-d'Or, la meilleure équipe du circuit Courteau, sera de passage au Centre Gervais Auto vendredi prochain. Les Mooseheads visiteront Shawinigan le lendemain.

Avec la collaboration de Louis-Simon Gauthier

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer