Fed Cup: Victoria Azarenka ne sera pas à Québec

Victoria Azarenka... (Photo Saeed Khan, AFP)

Agrandir

Victoria Azarenka

Photo Saeed Khan, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles Lalande
La Presse Canadienne

Après avoir laissé planer le doute tout au long de la semaine, l'équipe du Bélarus a confirmé que l'ex-numéro un mondiale Victoria Azarenka, maintenant au 14e rang de la WTA, ne sera pas à Québec pour la Fed Cup. Les raisons de son absence restent toutefois mystérieuses.

Eduard Dubrou, le capitaine de la formation, a affirmé qu'Azarenka n'avait pas donné de motif lorsqu'elle a informé les dirigeants de sa décision.

«Elle est extrêmement désolée. Elle nous souhaite bonne chance et elle va suivre tout cela avec intérêt.»

C'est donc sa compatriote Olga Govortsova, 74e au monde, qui agira comme meneuse de jeu. Cette dernière avait sa petite idée au sujet du forfait de la double championne d'un tournoi du Grand Chelem.

«Peut-être que son horaire ne cadrait pas avec la Fed Cup, elle est peut-être malade ou elle voulait continuer sa préparation en vue des Jeux olympiques cet été.»

Dans le camp canadien, le retrait d'Azarenka ne change rien à la préparation en vue des affrontements de samedi et dimanche, a indiqué le capitaine, Sylvain Bruneau.

«Avec ou sans elle, le Bélarus reste une très bonne formation», a-t-il fait valoir.

Abanda, la meneuse canadienne

Samedi, sur le coup de midi, Françoise Abanda, une Montréalaise de 19 ans, foulera le terrain du PEPS de l'Université Laval. La 343e raquette mondiale croisera le fer avec la 99e, Aliaksandra Sasnovich.

«J'ai toujours bien joué en Fed Cup. Je suis contente de représenter le Canada, a lancé Abanda, bien fière d'être la meneuse pour une deuxième fois dans sa jeune carrière. Je n'ai jamais affronté les deux joueuses, mais j'ai côtoyé Sasnovich chez les juniors.»

Tout de suite après cette joute, Aleksandra Wozniak, 803e, tentera de vaincre Govortsova.

«Je suis vraiment contente de faire mon retour en Fed Cup, a dit la Blainvilloise qui a déjà détenu le 21e rang de la WTA, en 2009. Notre semaine de préparation a été excellente. Je suis excitée et prête mentalement et physiquement.»

«Govortsova est une joueuse agressive qui frappe la balle avec beaucoup de puissance tandis que Sasnovich contrôle la balle, a précisé Bruneau. Nous allons devoir nous adapter, mais nous savons à quoi nous attendre.»

Lors de la journée de dimanche, Abanda et Govortsova se disputeront la victoire, puis, Wozniak aura rendez-vous avec Sasnovich.

Dans ce qui pourrait s'avérer le bris d'égalité de cette confrontation du Groupe mondial II, les Canadiennes Carol Zhao, 339e, et Gabriela Dabrowski, 340e, joueront en double contre leurs rivales Vera Lapko, 538e, et Nika Shytkouskaya, une jeune de 16 ans, dont le nom n'apparaît pas au classement de la WTA.

Zhao et Dabrowski ont remporté la médaille d'or ensemble l'été dernier, aux Jeux panaméricains de Toronto. Bien que leurs horaires soient plutôt différents depuis leur triomphe, les deux joueuses affirment qu'elles ont retrouvé leur chimie au cours de la dernière semaine.

Devant ses partisans, l'équipe canadienne, qui tente de regagner le Groupe mondial I, voudra profiter au maximum de l'énergie de la foule pour vaincre le Bélarus.

«C'est un avantage de jouer à la maison, même si cela ne nous a pas servi l'an passé, a noté Bruneau. Les filles doivent savourer le moment et «compétitionner» du mieux qu'elles peuvent.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer