Pas de stress chez le Blizzard

Alain Côté... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Alain Côté

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) À l'approche d'un deuxième duel en autant de matchs face à ses rivaux de Sorel-Tracy, c'est le calme plat chez le Blizzard. Avec une victoire de 6-3 la semaine dernière, la confiance règne dans le camp trifluvien.

La dernière rencontre entre les deux équipes, vendredi dernier, s'est terminée avec quelques échanges au bout du poing, et visiblement, on compte en faire davantage chez les Éperviers. L'entraîneur Serge Forcier a d'ailleurs déclaré que les Trifluviens «devront payer pour ce qui s'est passé et c'est vendredi que tout va se régler».

Inquiet, Alain Côté? Pas du tout. «Il va y avoir de l'animosité avec les déclarations de Serge, dit-il, mais ils peuvent sortir avec le couteau qu'ils veulent entre les dents, que ça soit un à beurre ou un qui coupe, on est prêt à répondre. Avec les acquisitions que nous avons faites, on peut jouer avec n'importe qui. On verra si leurs bottines vont suivre leurs babines.»

Le pilote du Blizzard estime que l'arrivée de Francis Lessard, par voie de transaction, a ajouté à l'animosité entre les deux organisations. «Ils le voulaient vraiment. Ça leur a fait mal et il y a de la frustration.»

Il s'agira de la seule rencontre du Blizzard lors du week-end.

Une proie facile pour les Patriotes

Les Patriotes de l'UQTR se mesureront à la pire équipe du circuit universitaire ontarien vendredi soir, les Paladins du Collège militaire royal de Kingston. Un défi qui s'annonce plutôt facile pour les Trifluviens, troisièmes au pays.

Pire encore, les Paladins disputaient jeudi soir leur match le plus émotif de la saison, la Coupe Carr Harris, qui les oppose avec l'autre équipe de Kingston, les Golden Gaels de l'Université Queen. Ils ont subi une défaite de 6 à 2.

Les Patriotes pourraient d'ailleurs être tentés d'économiser leurs forces, puisqu'au terme de la rencontre, ils devront sauter dans l'autobus et parcourir 450 km afin d'affronter les Lakers de Nipissing, le lendemain à North Bay.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer