Dussault emballé par son défi à la tête des Diablos

Le responsable des sports au Cégep de Trois-Rivières,... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le responsable des sports au Cégep de Trois-Rivières, Michaël Guay, a confirmé François Dussault au poste d'entraîneur-chef des Diablos football. Il sera secondé par Francis Rousseau.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) C'est avec l'esprit rempli de fierté que François Dussault prend les rennes du programme de football des Diablos du Cégep de Trois-Rivières, avec lequel il a savouré trois conquêtes du Bol d'or au début des années 2000 sous l'ère Martin Croteau.

La direction du Cégep a confirmé l'embauche du responsable du programme football à l'Académie Les Estacades afin de prendre le relais d'Olivier Turcotte-Létourneau au poste d'entraîneur-chef, comme le révélait Le Nouvelliste dans son édition de mercredi.

Pour le nouveau Diable en chef, qui a signé un pacte de trois ans, l'association était naturelle. «Pour toute personne qui a la chance et l'honneur de revenir dans une organisation qui a tellement été une grosse partie de sa vie, je pense c'est une opportunité incroyable», lance l'ancien numéro 6 des Diablos, de 2001 à 2004.

Avant d'accepter de renouer avec son alma mater, l'homme de football de 32 ans a pris soin de demander des conseils à plusieurs intervenants du milieu, dont son ancien entraîneur chez les Diablos, Martin Croteau.

Évidemment, comme le football est une histoire de famille chez les Dussault, il a aussi sondé le terrain auprès du paternel, Jacques, entraîneur émérite ayant lui aussi défendu le rouge trifluvien au cours de sa carrière de joueur au collégial.

«C'est une des rares choses qu'il n'a pas fait dans sa vie, coacher les Diablos. Il était vraiment très content. Dès que je lui en ai parlé, il m'a dit d'accepter tout de suite!», mentionne Dussault, qui agira aussi comme coordonnateur défensif.

Responsable des sports au Cégep, Michaël Guay était bien ravi de dévoiler l'identité de son nouvel entraîneur-chef, un type qui a remporté six fois le Bol d'or au cours de sa carrière de joueur et entraîneur. «Comme les Diablos, c'est une famille qui dure depuis 47 ans, c'est certain que c'est important pour nous d'avoir des anciens qui prennent des responsabilités dans l'organisation.»

De son côté, le coordonnateur à l'attaque et assistant à l'entraîneur-chef, Francis Rousseau, entrevoit l'avenir d'un bon oeil avec l'arrivée de Dussault.

«Je suis content de pouvoir continuer le travail avec lui. C'est quelqu'un de la région qui possède un grand bagage dans les trois unités. Sa venue va me permettre de repousser mes limites et aussi permettre d'amener le football des Diablos à un autre niveau», mentionne celui qui servait également de bras droit à Turcotte-Létourneau la saison dernière.

Miser sur la continuité

Malgré son reluisant parcours, Dussault n'a pas l'intention de quantifier des objectifs à court ou moyen terme. Il ne compte d'ailleurs pas tout chambouler dans le vestiaire, préférant miser sur la continuité. «J'ai été choyé de faire partie d'une belle séquence quand j'ai joué ici, mais je pense que l'histoire des Diablos parle d'elle-même. Ce n'est pas à moi d'amener une nouvelle identité aux Diablos. Le programme a déjà une identité de fierté et un esprit de famille. En parlant d'objectifs en terme de championnats, ça serait devancer les choses beaucoup trop rapidement.»

Par ailleurs, Dussault a eu l'occasion de voir à l'oeuvre ses prochains protégés lors du camp hivernal qui s'est tenu le week-end dernier, alors que 96 jeunes ont répondu à l'appel.

C'est avec grand plaisir qu'il a appris que quatre de ses anciens joueurs aux Estacades - Alexis Daigneault, Kelsey Fontaine, William Garceau et William Plante - quittaient la division 1 collégiale pour débarquer dans le vestiaire des Diablos en vue de la prochaine saison. «C'est très intéressant d'avoir des jeunes du coin qui reviennent. Ça peut juste avoir un effet positif ici. C'est assez prioritaire qu'on s'occupe des gens d'ici et qu'on prouve que, peu importe où le joueur se développe, c'est possible d'accéder à un prochain niveau. C'est à nous à leur offrir les outils pour progresser et les convaincre de rester ici.»

À titre d'exemple, Dussault mentionne ses anciens coéquipiers Étienne Légaré (premier choix du repêchage de la Ligue canadienne de football) et Nickolas Morin-Soucy (ancien joueur des Alouettes de Montréal).

Déchirante décision

Quant à ses ouailles du secondaire, Dussault gardera contact. En plus d'amorcer ses nouvelles fonctions avec les Diablos officiellement lundi prochain, il demeurera attaché au programme des Estacades jusqu'à la fin de la présente année scolaire, question d'accompagner l'institution dans le processus de transition.

D'ailleurs, c'est avec un grand pincement au coeur que le Trifluvien d'adoption quitte les Estacades, où il avait pris racine depuis 2011. Grandement attaché au programme du secteur Cap-de-la-Madeleine, il a même levé le nez sur deux offres d'emplois dans les rangs universitaires au cours des dernières années, pour poursuivre son travail au niveau scolaire. 

«C'est un endroit que j'ai à coeur. J'ai mis tellement de temps là-bas, je ferais n'importe quoi pour ces gens-là. Mais quand une opportunité comme celle-là passe, dans une organisation aussi prestigieuse que les Diablos, c'est très difficile de dire non.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer