Le réserviste le mieux habillé de la NFL!

Jordan Taylor, une recrue de six pieds cinq... (PHOTO AP)

Agrandir

Jordan Taylor, une recrue de six pieds cinq pouces avec des allures de mannequin, a été le partenaire d'entraînement privé de Peyton Manning quand il se remettait d'une blessure au pied en décembre.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Arnie Stapleton
Associated Press
Santa Clara

Jordan Taylor se promenait dans le vestiaire avec un veston gris fait sur mesure par-dessus l'épaule droite.

«Laisse-moi voir ça», a dit Peyton Manning, plein d'entrain.

Le receveur de l'équipe d'entraînement des Broncos de Denver a alors ouvert une enveloppe pour montrer l'ensemble de son costume trois pièces à Manning.

Le costume était en fait un cadeau de Manning pour remercier Taylor, qui l'a aidé à retrouver la forme et son poste de partant à temps pour la marche de l'équipe vers le 50e Super Bowl.

Taylor, une recrue de six pieds cinq pouces avec des allures de mannequin, a été le partenaire d'entraînement privé de Manning, quand le quintuple joueur par excellence de la NFL se remettait d'une blessure au pied en décembre.

«Je ne pense pas que j'aurais pu me remettre de ma blessure et revenir à ce niveau sans lui, a dit Manning mardi. Je suis très reconnaissant pour son aide.»

Et pour démontrer sa reconnaissance, Manning a amené Taylor voir son tailleur.

«Je lui ai acheté un veston, deux chemises et deux cravates pour le voyage - et il est peut-être le joueur le mieux habillé de l'équipe ici, a dit Manning. J'ai simplement apprécié son aide.»

Les exercices ont consisté de remises de l'adjoint au gérant de l'équipement Mike «Harry» Harrington à Manning et de Taylor qui court jusqu'à épuisement.

«Nous commencions la journée du côté droit avec tous les tracés. Ensuite 10 tracés sur le côté gauche, puis 10 tracés du côté droit», a raconté Taylor.

«Puis, c'était une séquence sans caucus et il appelait les jeux comme en fin de match. Nous traversions le terrain trois ou quatre fois. C'était épuisant et j'avais mon entraînement régulier plus tard dans l'après-midi.»

Manning a dit qu'il s'était «senti mal parce qu'il courait partout sur le terrain et il n'avait pas encore commencé son entraînement. J'ai la mauvaise habitude de ne jamais vouloir arrêter.»

Mais cette période a aussi été bénéfique pour Taylor.

«Mes tracés sont devenus plus précis et j'ai amélioré ma compréhension de l'offensive grâce à ces exercices, ça ne fait pas de doute», a dit Taylor.

Taylor a donc pu suivre de près la remise en forme de Manning, encore plus que l'entraîneur-chef Gary Kubiak. Il n'a donc pas été surpris quand Manning a été lancé dans la mêlée en deuxième demie du dernier match de la saison face aux Chargers de San Diego et qu'il a brillé.

«Je m'attendais à ça», a dit Taylor.

Et Manning s'attend aussi à de belles choses pour Taylor.

«J'ai hâte de suivre sa carrière, a dit Manning. Il est grand, un peu comme Eddie McCaffrey ou Eric Decker. Je pense sincèrement qu'il a un avenir prometteur dans la NFL.»

Et leur travail ensemble n'est pas encore terminé.

Quand Manning est arrivé chez les Broncos en 2012, il a arrêté de s'échauffer sur le terrain avant les matchs parce qu'il devait constamment interrompre sa préparation pour serrer la main de trop d'anciens coéquipiers devenus entraîneurs ou analystes à la télé. Il s'échauffait donc maintenant dans le vestiaire.

Tout ça a changé le mois dernier, quand Taylor et lui sont allés sur le terrain deux heures avant le botté d'envoi face aux Chargers.

«Et nous avons gagné, alors nous avons fait la même chose contre les Steelers, puis contre les Patriots. Nous allons donc le faire avant le Super Bowl, a expliqué Manning. C'est une belle façon de se rappeler par quoi nous sommes passés cette saison. J'ai hâte.»

Taylor aussi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer