Le Blizzard déplume les Éperviers

Les attaquants du Blizzard ont bourdonné sans arrêt... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Les attaquants du Blizzard ont bourdonné sans arrêt autour du filet de Mathieu Dugas, vendredi soir dans une victoire de 6-3.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le Blizzard s'est fait convaincant vendredi soir au Colisée contre les Éperviers de Sorel-Tracy. Avec une performance où il a très peu à se reprocher, il a signé une victoire de 6-3 devant 811 spectateurs.

Les locaux ont dû attendre jusqu'en deuxième période avant de finalement s'inscrire à la marque. Non, ce n'est pas qu'ils n'avaient pas eu leurs chances, mais ils manquaient cruellement d'opportunisme. C'est finalement en deuxième période, alors qu'ils tiraient de l'arrière 1-0, que les hommes d'Alain Côté ont trouvé une solution au gardien Mathieu Dugas. Thomas Beauregard et Marc-André Huot ont trouvé le fond du filet en l'espace de 40 secondes pour soudainement prendre une avance de 2-1.

À son troisième match avec le Blizzard, Francis Lessard a été de toutes les actions. En plus de ses mises en échec, il a su créer de l'espace pour ses coéquipiers. Le tout est toutefois venu avec une collecte de 26 minutes de pénalité, et ce, sans jeter les gants. C'est d'ailleurs avec Lessard au cachot que le point tournant du match a eu lieu. Alors que les Éperviers ont menacé le filet de Marco Cousineau pendant les 100 premières secondes de l'avantage numérique, Mathieu Guertin a été en mesure de créer une poussée offensive et d'y aller d'un tir qui, à première vue, semblait anodin. Dugas n'a toutefois pas été en mesure de contrôler le retour, et Alexandre Comtois, qui passait par là, a donné une avance de 4-3 aux siens. Les Trifluviens n'ont plus jamais regardé derrière et ont enfilé deux autres filets avant la fin de la troisième période, dont un que Dugas aimerait revoir, pour s'assurer de la victoire.

«C'était un gros but pour nous. Ils venaient de faire 3-3 en avantage numérique et ils avaient une autre séquence à plus d'un homme. Il fallait tuer cette pénalité. Mais nos gars de soutien comme Tommy Castonguay et Alexandre Comtois ont fait le travail. Une équipe a besoin de ce type de gars», soulignait Côté au terme de la rencontre.

Dans le vestiaire adverse, Serge Forcier ne cachait pas que le but de Comtois avait été l'élément qui avait mené son équipe à sa perte. En plus, le portier trifluvien s'est fait radin en fin de match. «Le hockey, c'est un sport de momentum et Cousineau fait toujours les gros arrêts. C'est ça la différence, parce que nous, notre gardien ne les a pas faits. On a donné 41 tirs, c'est beaucoup, alors c'est difficile de lui en vouloir.»

En plus de féliciter Cousineau, le pilote trifluvien y est allé d'une bonne tape dans le dos de son corps défensif au terme de la rencontre.

«Cousineau a fait les gros arrêts, mais le fait d'avoir plusieurs défenseurs capables de jouer dans la ligue, ça lui a fait du bien. Les gars étaient plus conscients sur la glace. Et le fait d'avoir (Sébastien) Payette de retour, ç'a fait du bien ce soir. Il est bon en relance.»

Caron et Gélinas se retrouvent

Installés sur le troisième trio du Blizzard, Carl Gélinas et Jean-Philippe Caron ont connu une bonne rencontre. Caron a été acquis des River Kings de Cornwall à la date limite des transactions. Côté estime qu'il a fort possiblement trouvé une combinaison qui devrait durer. Il faut dire que les deux Shawiniganais n'en étaient pas à leur première expérience côte à côte.

«Nous avons joué souvent ensemble, nous avons été élevés à quelques rues de différence. Nous avons aussi joué ensemble au sport-études. Lors de ma dernière année junior, il avait été échangé à Baie-Comeau où je jouais. Nous sommes habitués de jouer ensemble et nous sommes le même style de joueur», analysait Caron.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer