Place au choc des titans

Une victoire mercredi soir au Colisée permettrait aux... (Benoît Villemure)

Agrandir

Une victoire mercredi soir au Colisée permettrait aux Patriotes de prendre l'exclusivité du premier rang de la Ligue de l'Ontario, devant les Redmen. Les deux clubs ont séparé les honneurs des deux premiers matchs disputés à Montréal, chacun l'emportant en prolongation.

Benoît Villemure

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Pour la soirée du Carnaval étudiant mercredi au Colisée, on pouvait difficilement demander un choc plus captivant: les deux équipes de pointe dans la Ligue de l'Ontario, quelques uns des meilleures pointeurs des rangs universitaires au Canada et une bonne vieille rivalité! Il n'y a pas à dire, le match Redmen-Patriotes est l'un des plus attendus de l'année.

On pouvait d'ailleurs sentir cette effervescence, mardi, à la séance d'entraînement des Patriotes de l'UQTR. Non, le championnat de la Coupe Queen ne se gagnera pas lors de ce duel et la victoire n'est pas une finalité en soi, comme le rappelait l'entraîneur Marc-Étienne Hubert. Mais remporter la seule partie locale en saison régulière contre McGill confirmerait le statut de favoris des Patriotes pour la suite des choses.

Les deux équipes pointent à égalité au sommet de la Ligue de l'Ontario avec 39 points. Les Redmen ont cependant disputé une joute de plus.

Ça ne prend pas un doctorat en mathématiques pour comprendre qu'une victoire propulserait les Trifluviens seuls en tête avec quatre autres rencontres à écouler au calendrier. Pour les partisans des Patriotes, ce sera aussi la dernière occasion de les encourager avant le début des séries éliminatoires.

Des chiffres révélateurs

En consultant les statistiques du circuit universitaire canadien, on comprend pourquoi Redmen et Patriotes figurent encore parmi les prétendants au titre national. 

Cinq des 10 meilleurs pointeurs évoluant dans les campus, d'un océan à l'autre, défendent les couleurs de McGill. Parmi eux se trouve Samuel Labrecque, un petit défenseur ayant déjà cumulé 40 points en 24 sorties, ce qui le positionne au sommet du tableau d'honneur. Son partenaire à la ligne bleue, Dominic Talbot-Tassi, occupe le troisième rang. C'est dire à quel point ces deux arrières des Redmen représentent un danger constant pour l'adversaire!

Loin d'être en reste, les Patriotes misent sur Tommy Giroux (quatrième) et Guillaume Asselin (cinquième) au sein de ce fameux top 10. Personne n'a marqué plus de buts qu'Asselin ailleurs au Canada depuis le début de la campagne (20 réussites en autant de matchs).

Or, si les Patriotes peuvent se targuer d'héberger l'attaque la plus redoutable (moyenne de 4,57 filets par rencontre et 105 buts marqués), les Redmen possèdent le jeu de puissance le plus efficace, avec un taux de réussite de 30,2 %... tout juste devant l'UQTR (30 %).

Un cachot à éviter

Le mot d'ordre avant de sauter sur la glace chez les Patriotes sera donc discipline. «Ils vont chercher beaucoup de momentum avec leur avantage numérique, notamment avec Labrecque qui est la bougie d'allumage», souligne Hubert, qui s'attend à un match intense, mais propre.

«Avec beaucoup de mises en échec, comme c'est souvent le cas avec les Redmen. D'aileurs, ce sera un match riche au niveau de notre préparation pour ce qui s'en vient avec, on espère, les séries, la Coupe Queen et le championnat canadien.»

À pareille date l'an dernier, les Stingers de Concordia avaient gâché la fête du Carnaval étudiant en s'imposant 8-5, semant la consternation dans les gradins fort bien garnis. «Si on a une leçon à retenir de ce match, c'est qu'on doit rester avec un bon niveau de concentration», soumet Hubert.

Guillaume Asselin endosse cette position. Surtout qu'il y tient, au championnat de la saison régulière. «Je suis arrivé ici à Noël il y a deux ans et nous n'avons jamais terminé au premier rang, confiait-il mercredi. Là, c'est à notre portée. Si nous gagnons, nous avons d'excellentes chances d'amorcer les séries comme les grands favoris.»

Vincent Marcoux et Anthony Verret rateront le duel de ce soir.

Une partie des profits de cette rencontre sera remise au Fonds Jean-Pierre-Petit dédié au Service de neurologie et au Service de neurochirurgie du Centre de santé et de services sociaux de Trois-Rivières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer