Un planchiste trifluvien aux X Games

Francis Bourgeois a été retenu pour participer au... (Olivier Croteau)

Agrandir

Francis Bourgeois a été retenu pour participer au prestigieux concours des Real Snow, qui mettra en vedette les meilleurs planchistes en milieu urbain.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Ça fait longtemps que Francis Bourgeois reluque les X Games. À 25 ans, le planchiste de Trois-Rivières, spécialisé dans les créations de vidéos et de compétitions en milieu urbain, aura enfin l'occasion de briller sous les projecteurs du plus important rendez-vous de sports extrêmes sur la planète, qui s'amorce dans quelques jours à Aspen au Colorado.

Les sites utilisés pour la réalisation des vidéos... (Olivier Croteau) - image 1.0

Agrandir

Les sites utilisés pour la réalisation des vidéos se trouvent souvent en milieu urbain.

Olivier Croteau

Le planchiste de Trois-Rivières fait souvent la une... (Olivier Croteau) - image 1.1

Agrandir

Le planchiste de Trois-Rivières fait souvent la une de magazines américains, dont celle du réputé TransWorld. 

Olivier Croteau

Contrairement à Alex Bellemare, cet adepte de ski acrobatique de type Slopestyle membre de l'équipe nationale, Bourgeois ne participera pas aux épreuves des X Games à proprement dit. Il se retrouvera plutôt au sein du volet Real Series dans la catégorie des planches à neige (Real Snow).

Ce concours offre une belle vitrine aux meilleurs adeptes de sports extrêmes, qui doivent filmer et réaliser une vidéo d'à peine deux minutes pour tenter d'impressionner les juges. Ils ont deux mois (entre le 1er décembre et le 31 janvier) pour rendre leur produit final.

Le jury se compose d'anciens athlètes et ces derniers délibèrent jusqu'à la désignation d'un vainqueur. Les vidéos de tous les candidats choisis au départ sont par la suite diffusées sur les ondes du réseau ABC. En ce qui a trait aux planchistes, il faudra patienter jusqu'au 12 mars. Pour Frank Bourgeois, comme on le surnomme dans le milieu, il s'agit d'une autre opportunité de briller sous les feux de la rampe.

Habitué de faire la une de grands magazines spécialisés aux États-Unis, dont la référence TransWorld, le Trifluvien convient néanmoins que les X Games représentent une autre paire de manches. Surtout pour son style, lui qui réalise des vidéos en milieu urbain (le street dans le jargon). C'est pourquoi ses courts métrages sont si populaires.

Il a d'ailleurs reçu l'invitation à prendre part aux X Games Real Snow après avoir tourné dans le film ORIGINS, développé par TransWorld. Bourgeois faisait alors partie d'un fort contingent de planchistes venus des quatre coins du monde. D'athlète peu connu il y a quelques années, le jeune homme est devenu une référence.

«Le film ORIGINS, ç'a été énorme pour moi. J'ai même assisté à la grande première à Los Angeles en septembre dernier», témoigne le principal intéressé. Au moment de l'entrevue, il préparait les dernières séquences du film qui sera diffusé aux Real Series. Un travail de longue haleine pour quelques secondes d'émotions fortes au petit écran!

«Surtout que je me suis blessé au poumon. J'ai été chanceux, mais ça aurait pu être beaucoup plus grave.»

La plupart du temps, Bourgeois et son équipe de Brothers Factory (une compagnie de Québec) arrivent sur un site en début de journée et ne le quittent qu'en fin d'après-midi. Puisqu'ils tournent souvent les séquences dans la rue ou les parcs, les policiers deviennent parfois des connaissances! Les rencontres avec les forces de l'ordre sont nombreuses, mais les deux parties finissent par trouver un terrain d'entente dans la grande majorité des cas.

Car il y a bel et bien un côté rebelle à pratiquer la planche à neige en milieu urbain. C'est le charme de la discipline, quoi! «Nous avons très rarement des problèmes avec la police. Il faut dire qu'on respecte la loi. Souvent, c'est davantage de la curiosité, ils s'assurent qu'on ne brise rien. Et il y a un côté créatif et artistique dans ce sport qui m'allume.»

Parlant de volet artistique, Bourgeois et sa gang ont tourné une séquence à l'Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières récemment. Il souhaite que cet aspect visuel impressionne les juges et les internautes qui voteront pour les Real Snow dans quelques semaines. «Il y a une belle rampe d'environ 65 pieds, c'était tentant! J'étais vraiment content d'avoir l'autorisation de filmer là-bas.»

Tout jeune, Francis Bourgeois avait déjà l'attitude du petit casse-cou. Il a conservé cette passion pour la planche en vieillissant. À un certain moment, on lui a offert un essai avec l'équipe nationale. Il a refusé. «Me faire coacher, ça ne m'intéresse pas. Je me sens bien seul ou avec ma petite gang. On décide de tout et le produit final nous appartient.»

Le concours du Real Snow se disputera entre six planchistes, dont Bourgeois. Une victoire pourrait évidemment propulser le Trifluvien à un autre niveau. «Ça pourrait m'ouvrir encore plus de portes. Présentement, je dois travailler dans la construction durant l'été mais le but ultime, ce serait de vivre du snowboard à l'année!»

Pour voir Francis Bourgeois en action, consultez le: https://vimeo.com/95461553.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer